[Floride] Jour 6 : Une journée un peu spéciale ! – Partie 1

Aujourd’hui est une journée particulière pendant le séjour, il y a 2 journées que j’attendais tout particulièrement, et le 07 Novembre était la toute première. Ce 07 Novembre est une date que je chérie tout particulièrement parce que c’est l’anniversaire de mon homme, et comme je l’aime d’un amour fou, chaque année, j’essaye de faire en sorte qu’il ait les yeux qui pétillent ce jour là.

C’est vrai.

Et ce 07 novembre 2015 est encore plus particulier puisqu’il s’agit du 25ème anniversaire de Mickaël. Tous les anniversaires sont uniques, mais celui du 25ème est un peu plus particulier puisqu’il s’agit du quart de siècle. Etant en Floride, je culpabilisais un peu du fait que Mickaël ne pourrait pas le fêter en compagnie de ses amis. Alors, j’ai décidé de faire encore plus que d’ordinaire, de mettre les petits plats dans les grands.

Elle voulait pas comprendre que les 25 ans en Floride c’était loin d’être banal comme anniversaire, mais bon, que voulez-vous :p

La journée débute donc pour moi à 5h45. Aïe, le réveil pique un peu, la fatigue est présente, mais j’ai besoin de me lever avant Mickaël, car j’ai en tête de lui préparer une surprise pour lui. Comme nous avons une réservation à 7h du matin, pas d’autre choix pour moi que de me lever aux aurores. Je précise bien pour moi parce que, pendant que monsieur dort comme un bébé…

…moi, je fais joujou avec des post-it côté salle de bain pour lui concocter sa surprise sans le réveiller.

Je lui ai préparé 25 petits-mots, répondant à la question « pourquoi je t’aime ? ». Bon esthétiquement, mon cœur n’est pas tout à fait réussi, mais je reste quand même contente.
A 6h, je vais réveiller mon homme tout doucement, et le laisse aller découvrir seul sa surprise, pendant que moi je vais commencer à m’habiller. Pour ce jour spécial, j’ai décidé d’opter pour le badge « Making today a perfect day » clin d’œil au court métrage de la reine des neiges, et qui me permet d’avoir un badge en accord avec le « Happy Birthday » de Mickaël.
Avec la tête dans le coaltar, Mickaël mettra un moment à comprendre ce qu’il se passe sur le miroir, puis il esquissa un sourire, et pris le temps de lire chacun des post-it tout en se brossant les dents.

En fait, le rideau de la salle de bain était tiré avec la lumière éteinte, donc je suis passé à côté en allant direct aux toilettes, m’en suis même pas rendu compte x)
C’est en commençant à me préparer que j’ai remarqué qu’il y avait un truc !

Il est content, il est tout sourire, et s’habille avec joie. Après qu’il ait épinglé son badge d’anniversaire, je décide que c’est le bon moment pour lui offrir son premier cadeau de la journée. Je lui tends un petit paquet, qu’il secoue frénétiquement.

(Admirez au passage le superbe tee-shirt qu’il a choisi de porter ce jour là. Il a tellement d’humour mon chéri, je l’aime !)

J’aurai difficilement trouvé un meilleur moment pour le porter celui là :p

Offrir des cadeaux à Mickaël, c’est très compliqué parce que, va savoir comment, il arrive toujours à deviner à l’avance ce que c’est (et quand je dis toujours, c’est vraiment toujours).

J’y peux pas grand chose, mais j’essaie de pas y penser des fois histoire de garder quelques surprises x)

Pour le coup, il a deviné directement ce que c’était, une fois de plus.

Il m’avait bien fait comprendre qu’il voulait absolument ce parfum (et ça tombe bien, je l’adorais donc tant qu’à faire), et il a donc ainsi pu le porter pour la première fois le jour de ses 25 ans.

Il sent tellement bon, j’adore ce parfum, merci ma chérie 😀

Avec tout ça, l’heure tourne, et relativement vite même. A 6h45, on quitte la chambre pour le lobby qu’on traverse rapidement, afin d’aller au bell service demander un taxi. Mickaël aura droit à son premier Happy Birthday de la journée, et en aussi peu de temps qu’il n’en faut pour le dire, nous étions à bord du taxi, direction le « Contemporary » Resort.
Nous arriverons pour 7h exactement. Pour la ponctualité au restaurant, on repassera (on a l’habitude maintenant :p).
On met pour la première fois les pieds dans ce Deluxe qui de prime abord ne m’attirait pas, mais qui au fur et à mesure des mois avait réussi à me séduire par je ne sais quelle magie.

Je trouve l’intérieur très beau, quoiqu’un peu grand quand même. Tranquillement, on avance vers l’entrée de « Chef Mickey’s », notre petit-dèj perso du jour.

On s’enregistre rapidement, et ensuite, nous partons vers le PhotoPass qui est là pour nous prendre en photo pendant qu’on attend que notre bipeur nous invite à nous rapprocher de notre serveur.

Le bipeur sonnera peu de temps après, et à 7h15, nous serons installés sur notre table, où une gentille attention attend Mickaël.

La carte, classique, contient un mot et les signatures des personnages qu’on peut rencontrer au cours du petit déjeuner.
Parlons en d’ailleurs des personnages à Chef Mickey’s. Je pense que c’est le restaurant persos que j’ai le plus apprécié, car j’ai trouvé que les personnages étaient plus attentifs, et prenaient plus leur temps avec nous. Après, je sais pas si le badge ou l’heure à jouer, mais dans tous les cas, c’est l’un des meilleurs petit-déjeuner qu’on aura fait durant notre quinzaine à WDW.

On était dans les premières heures donc c’est vrai qu’il n’y avait pas encore énormément de gens, les persos faisaient vite le tour.

J’ai beaucoup aimé aussi l’animation pour les enfants, où on invite également tout le monde à tourner les serviettes (je crois qu’il n’y a qu’à WDW que je ne trouve pas ça kitch xD).

(Y’en a un qui a tourné sa serviette avec fierté).

(C’est un sport national pour moi).

On rencontrera Donald, Dingo, Pluto, Mickey, et Minnie, tous dans leur tenue de cuisine. L’interaction était topissime, surtout avec Mickaël.

La nourriture n’est pas en reste. Le buffet du petit déjeuner est fourni, en sucré comme en salé. D’ailleurs, je me ferai interpellé par la CM qui découpe le jambon en l’os lors de mon premier passage pour prendre une tranche. Comme je lui dirai non, lorsque je reviendrai pour en prendre une, elle me fera un clin d’œil en me disant « je savais que vous changeriez d’avis, personne ne résiste à mon jambon ! », puis on a rit de bon cœur ensemble.

Concernant le petit-déjeuner, le buffet contient énormément de choix, que ce soit en salé, en sucré, ou en dessert, c’est super agréable d’avoir autant de choix (et en plus, c’était bon).

J’irai pas jusqu’à dire que je me suis empiffrée, mais tout était très bon, et j’ai beaucoup aimé.
Le tout, toujours accompagné de jus d’orange, de café, et de thé, on ne change pas une équipe qui gagne.

En plus de sa carte, Mickaël aura droit à un gentil cupcake avec une bougie de la part de notre serveuse.

D’ailleurs, c’est l’heure du second cadeau.

Un pin’s du Génie qui était sorti lors d’un Pin Trading Event à DLP quelques semaines avant.

Ça tombe bien, je le voulais celui-ci ! Petite photo pour l’occasion :

Puis c’est le moment du 3ème cadeau :D, mon préféré personnellement (enfin pour le moment).

Vous voyez ce méga sourire ? C’est celui que j’attendais en particulier ce matin là, celui qui a fait battre fort mon cœur parce que j’ai vu la surprise et la joie se succéder à l’ouverture de cette petite enveloppe. C’est le sourire que j’attendais et que j’espérais depuis 4 mois.  Et pour cause !

J’ouvre l’enveloppe, je vois le « Key’s To The Kingdom Tour », et j’en crois pas mes yeux ! C’était déjà une très bonne journée qui s’annonçait, mais alors c’était au delà des mes espérances encore !
D’ailleurs, sur le planning on était censés faire une journée tranquille à se balader et faire ce que je veux normalement… Hein chérie ? 😀

Ben alors, qu’attendons-nous ? Il est déjà 8h15, et il est plus que temps de partir voir les coulisses de Magic Kingdom !

Après avoir réglé la note (ou plutôt le tips), on fait une halte rafraichissement aux toilettes, avant d’aller à la recherche du monorail pour nous rendre à MK. J’essaye de ne pas montrer à Mickaël que je suis complètement HS même s’il n’est que 8h du matin, mais les photos ne mentent pas, et la fatigue commence sérieusement à se faire sentir sur moi, surtout qu’à cause de ma maladie, je fatigue un peu plus vite que la normal, et donc ça se voit rapidement quand je ne tiens plus la route.

A 8h30, nous sommes dans le monorail, direction MK, en faisant le tour de Seven Seas Lagoon, ce qui nous permet notamment de voir mon tant désiré Grand Floridian de plus près. Je le trouve magnifique de loin, il me donne encore plus envie.
15 petites minutes après, nous voilà aux portes de MK, une fois de plus au pas de courses, car j’avais réservé le tour de 9h. Il faut se présenter pour l’enregistrement une demi-heure avant, et forcément, on est en retard (ça, ce sont mes gènes de black qui commencent à s’exprimer).

Et le pouvoir des gènes black sont très puissants !

Instinctivement, je vais à City Hall, pensant que les enregistrements se font là bas. Et bien non, erreur, les enregistrements se font en face.

Ce qui est bien à WDW, c’est que même en retard, on ne te fait pas stresser. D’ailleurs nous ne serons pas les seuls de notre groupe à arriver bien après les 30 minutes d’avance demandés (à mon avis, c’est aussi pour ça qu’ils demandent 30 minutes d’avance, pour les éternels retardataires comme nous xD).

C’est la première fois que nous entrons dans Town Square Theater, qui abrite les rencontres personnages de Mickey et Clochette. Je ne m’attendais pas à ce que le hall soit aussi grand, majestueux, et lumineux.

Enfin bref. On va s’enregistrer. Nous récupérons ainsi 2 bouteilles d’eau (qui ne seront même pas entamée (Elle parle pour elle, moi je me suis rué dessus à un moment ! )), un badge à notre nom, un audio guide récepteur pour pouvoir entendre notre guide même de loin, et nous passons commande pour le repas de midi qui nous est offert et qui aura lieu au « Columbia Harbour House ».

Si vous voyez pas quel restaurant c’est, c’est celui où y’a un CM qui passe sa journée à faire sonner sa cloche :p

Quelques minutes après, nous rencontrons Dana, notre Guide du jour.

Comme vous pouvez le voir, elle mène les gens à la baguette ! 😀
Blague à part, c’est son antenne émettrice qui permet de l’entendre avec nos audio guides malgré la distance et le bruit. Ca parait bizarre à première vue, mais ça fonctionne vraiment bien !

Elle a 21 ans et est tombée dans la marmite Disney toute petite à l’âge de 6 ans suite à un séjour avec ses parents et n’en est jamais ressortie. Une fois le lycée terminé, elle a décidé de s’inscrire à l’académie Disney parce qu’elle était passionnée (et aussi parce qu’en Floride il fait chaud et beau et qu’elle n’aime pas les Noël au froid xD). Cela fait 3 ans qu’elle est CM, et elle est très fière de pouvoir partager avec des guests sa passion pour Disney, et pour Walt en particulier.
Après cette petite introduction, elle nous donnera les consignes de sécurité, et évidemment, le strict « no photo, no video ». Je n’aurai donc aucune photo à vous montrer de ce tour, et c’est bien dommage, car nous en avons vu des belles choses ! Et nous avons appris pleines de choses. Si pour moi certaines choses étaient déjà connues comme les 4 clés Disney (Safety, Courtesy, Show, Efficiency), d’autres m’étaient totalement inconnue, et pour Mickaël tout était une découverte. Vous voulez que je vous raconte quelques parties de tout ça ? Et bien c’est parti (accrochez-vous, parce qu’il y aura beaucoup de texte).

On démarre le tour dès l’entrée de MK, à proximité du sapin où trône normalement la statue de Roy Disney et Mickey assis sur un banc. Dana nous explique que le temps de la saison de Noël, la statue est retirée du parc et est stockée à l’abris en backstage afin de faire de la place pour le sapin. D’ailleurs, sur ce grand sapin, avez-vous remarqué qu’il n’y a qu’une seule et unique guirlande ? Celle en pop-corn. Au delà du fait qu’apparemment c’est une tradition américaine, c’est volontaire de la part du parc d’en avoir mis, car la première odeur que l’on sent en entrant à Magic Kingdom, c’est justement celle du pop-corn. Ça permet de faire un rappel visuel aux guests, mais également d’accentuer leur envie d’en acheter.
En regardant bien autour, on remarque également qu’aucun bâtiment extérieur à Magic Kingdom, notamment le Contemporary Resort qui est très proche, n’est visible depuis l’enceinte du parc. C’est une volonté de Walt. La perspective du bâtiment est faite de telle sorte que rien ne puisse venir polluer le visuel du guest. Et cette perspective marche également lorsqu’on est à l’extérieur. Tout a été pensé pour que, tant qu’on n’est pas rentré dans le parc, on ne puisse pas voir le château.

Il voulait que ce soit ainsi afin que l’on soit transporté d’un monde à l’autre lorsque l’on passe les portiques du parc. Et franchement, c’est plutôt réussi :p

On progresse ensuite sur Main Street. En levant les yeux, avez vous déjà remarqué que les vitrines des bâtiments portaient des noms et des illustrations ? Ce sont des vitrines qui ont été faites pour rendre hommage aux personnes ayant énormément contribué à la réussite de la grande histoire Disney. On trouve ainsi une vitrine au nom de Roy, le frère, Walt, ou d’Imagineers.

En parlant des bâtiments et leurs fenêtres, vous remarquerez que la taille des fenêtres et l’écart entre elles se réduit au fur et à mesure que l’on approche du toit. De cette manière, la perspective renforce l’impression que les bâtiments sont beaucoup plus grands que ce qu’ils ne sont vraiment !

Dans un coin de Main Street qu’on qualifierait de voie sans issue chez nous, avez-vous déjà porté attention aux bruits ? C’est pourtant une des zones les plus calmes de Main Street, où on peut y entendre les facéties d’un dentiste, ou un enfant prendre des cours de piano.

Cette zone se trouve au milieu de Main Street. L’équivalent à DLP permet d’accéder aux Arcades, mais elles n’existent pas en Floride !
Alors oui, il existe bien quelque chose derrière ces portes, mais on garde ça pour plus tard :p

Avançons sur Central Plaza. Je reviens sur une photo que je vous avais mise dans la partie sur MK.

Est ce que vous remarquez quelque chose de particulier sur cette couronne de noël ? Même en y regardant de plus près ? Vous devriez pourtant, car sur cette couronne, il y a des fruits. Ne me demandez pas pourquoi, j’en ai aucune idée, et Dana non plus ne sait pas pourquoi les Imagineers ont décidé de faire ça.

Elle a dit que si quelqu’un avait la réponse, elle était preneuse x)

Puis nous prenons la direction d’Adventureland. Avez-vous déjà prêté attention à la musique d’ambiance des parcs ? En plus des différents panneaux, elle est réglée de telle sorte à ce que les guests sachent qu’ils ont changés de Land, mais dans la douceur. La transition sonore se fait en dégradé. Plus on s’éloigne de Central Plaza, moins on entend sa musique d’ambiance, et plus on rentre dans Adventureland, plus la musique aux sonorités de la jungle prend le pas.
C’est l’heure de faire la première pause rafraichissement (comprendre « on est à côté des toilettes, profitez-en tant que vous pouvez » :D). Après 10 minutes d’arrêt, nous reprenons notre route, en passant devant les tapis volants. Dana nous apprend que le chameau devant l’attraction devait être temporaire à l’origine, mais au final, il est resté.
Elle nous explique le fait qu’ « Aloha Isle » a été échangé avec « Sunshine Tree Terrace » quelques mois avant afin de répondre à la clé « Safety », la plus importante, car les queues pour les Dole Whip devenaient tellement longues que ça finissait par engorger l’entrée du land et ça devenait dangereux.
On continue vers « Enchanted Tiki Room ».

Et là, on apprend qu’à l’origine, Walt voulait que ce soit de vrais oiseaux qui soient mis dans l’attraction, et que ça devait être un restaurant. Donc, un restaurant avec des oiseaux vivants au dessus des guests (mon pire cauchemar !).
Finalement, ils ont opté pour une simple attraction avec des animatronics, les Imagineers ayant réussi à convaincre Walt que ce n’était pas vraiment une bonne idée. Rien que pour l’hygiène pour un restaurant quoi…

Direction ensuite l’attraction « Jungle Cruise », déguisé pour l’occasion en « Jingle Cruise », puisque nous somme en saison de Noël.

Dana nous en raconte l’histoire : Walt voulait que les guests puissent découvrir des animaux exotiques au cours d’une balade, de VRAIS animaux. Sauf que financièrement, et même pour des questions de sécurité, une fois de plus, ce n’était pas du tout une bonne idée. Une fois de plus, ils ont décidé d’opter pour des animatronics. Ce n’est que plusieurs décennies plus tard que les Imagineers pourront réaliser le souhait de Walt en créant Animal Kingdom, où les guests peuvent voir des animaux de toutes les sortes.
L’attraction, très basée sur l’humour, a eu énormément de succès dès son ouverture, et elle l’est toujours aujourd’hui, avec les animatronics de l’époque. Cela demande énormément d’entretiens, mais permet aussi d’avoir un point de repère sur l’évolution des animatronics dans les parcs au fil du temps.

En plus d’avoir des animaux vivants, Walt voulait à l’origine que ce soit un tour éducatif. On voit un animal, puis on apprend des choses en lien. Vous vous en doutez, ça n’a pas du tout fonctionné. C’est pourquoi ils ont décidé de partir sur une attraction basé sur l’humour qui lui vaut maintenant sa réputation 🙂

Concernant les animatronics, ils n’existaient pas encore à l’époque, on était vraiment dans les débuts de la technologie. A cause de cela, ils pouvaient uniquement avoir un seul mouvement en boucle, genre avant-arrière. Donc si vous voulez avoir un exemple d’évolution, allez donc les voir, puis allez ensuite voir les nouveaux dans « Seven Dwarfs Mine Train » 😀

Et comme Dana souhaite nous faire voir ça, nous avons le droit de faire un tour gratuitement, sans faire de queue, en passant par la sortie. Un bateau est réquisitionné pour nous, ainsi qu’un guide, et on part à la découverte de l’attraction (en se cachant du regard des guests qu’on a lâchement grugés xD , sur les conseils de Dana). Ça a été un moment très drôle, j’ai beaucoup aimé l’attraction, ainsi que toutes les blagues.

C’était un tour un petit peu spécial pour l’occasion : Dana était notre guide en expliquant certains détails de l’attraction pendant que le guide « normal » faisait des blagues derrière :p

A la sortie, on applaudit notre charmant guide d’attraction, et on se met en route pour une attraction que j’attends depuis un bon moment !

Afin de pouvoir nous montrer l’évolution des animatronics au fil du temps, Dana a pour idée de nous faire faire une des attraction phare du parc, qui a été à l’origine d’une quadrilogie cinématographique à succès.

Je parle évidemment de « Pirates des Caraïbes ».
Après nous avoir un peu raconté l’histoire de l’attraction, elle nous apprendra malheureusement qu’on est face au premier 101 de la journée, ce qui d’après elle mérite des applaudissements. L’attraction étant en panne, nous n’aurons donc pas l’occasion de la faire ce jour là.
Nous continuons jusqu’à Tortuga Tavern, ou nous opérons notre seconde pause de la journée. Cela me fait penser que c’est un des restaurants que j’avais énormément envie d’essayer.
Puis nous prenons la direction de Frontierland, en faisant une fois de plus attention à la transition discrète entre les deux lands. Nos pas nous mènent devant Splash Mountain, une des attractions les plus populaires. Mais nous ne sommes pas ici pour faire Splash Mountain, non, on est là pour quelque chose de plus fun, beaucoup plus fun, beaucoup BEAUCOUP plus fun.

En effet, on est là parce que juste à coté, se trouve un passage pour rejoindre les Backstages ! Ah, le moment tant attendu, tout le monde reste calme, a tel point que Dana se demande si on est si intéressés que ça par les backstages. On essaye de rester digne, mais on sait tous qu’au fond de nous, on est juste en monde « Party Hard » !

C’est un peu le moment serious business pour elle. Elle nous compte bien comme il faut et fait attention que personne ne s’introduise dans le groupe pour pouvoir sortir avec nous. Ca ne rigole pas sur la sécurité par rapport aux backstages !

Nous passons donc la petite barrière où c’est marqué « Cast Member Only ». On croise un autre groupe qui lui ressort des backstages (les deux groupes ont des audio guides de couleurs différentes pour pouvoir les identifier) . Les deux guides échangent rapidement, mais très vite Dana s’occupe à nouveau de nous et nous montre une ligne au sol en nous demandant si on a une idée de ce qu’elle peut représenter.
Il s’agit en réalité de la ligne démarquant l’endroit à partir duquel les CM sont visibles des Guests, et doivent donc passer en mode « Best Day Ever in the Most Magical Place on Earth » (pour répondre à la clé Show). C’est surtout pour les performers des parades, car ils savent comme ça où ils doivent et peuvent commencer (ou arrêter) à danser.
Elle nous demande d’ailleurs de bien vouloir « excuser » les CM qu’on croiserait et qui ne serait pas dans ce mode là, car en backstage, ils n’ont pas à être dans leur rôle et peuvent se détendre. Elle nous demande aussi de prêter attention autour de nous, car il se peut qu’il y ait des personnes en véhicules qui passent (clé n°1 : Safety).

La première chose qu’elle nous demande de regarder, c’est l’aspect des bâtiments. On est côté backstages, donc on est loin de l’architecture on stage. On a des bâtiments basiques, gris, pas très joyeux (Avis perso, moi j’adore les backstages de DLP, mais j’avoue que pour Magic Kingdom, de ce coté là j’ai eu un peu de mal). Et puis on prend la direction d’un entrepôt, et là mon cœur bat fort, mes yeux pétillent, on va dans l’entrepôt de stockage des chars des parades. On peut les voir de près, de très près, et moi qui adore les parades, forcément, je suis plus que ravie.
Dana nous explique les process, par exemple le fait que tous les chauffeurs de chars ne peuvent pas forcément conduire tous les chars. Elle nous parle de la création des parades, des astuces pour les stocker, et on a même la chance de voir les chars de la « Once Upon A Christmas Parade » qui sont en révision pour leur première sortie de l’année le lendemain.

Les chauffeurs ont effectivement des niveaux. Certains ont le droit de conduire uniquement les petits chars une place, alors que d’autres vont avoir le droit de conduire les gros chars à deux, trois, voir quatre parties.
Pour ranger les chars par contre, c’est une autre paire de manche. Certains sont trop hauts pour entrer dans l’entrepôt. Du coup, pour régler le soucis, les chars les plus hauts fonctionnent sur le principe de l’ascenseur. Un appui sur un bouton, et le toit s’abaisse comme par magie !

Puis, nous nous dirigerons vers un énorme bassin qui à première vu semble être l’évacuation des eaux du parc. Rien à voir. En vérité, nous somme derrière l’attraction Splash Mountain, et donc, il s’agit de son bassin de sortie. Et le peu qu’on puisse dire, c’est qu’il y a énormément d’eau… et de casquettes… et de lunettes… xD ! En fait, tous les objets perdus par les visiteurs pendant l’attraction atterrissent dans ce bassin. Dana nous conseille d’ailleurs de ne pas trop nous pencher par dessus parce que tout objet se retrouvant dans ce bassin est irrécupérable.

On reprend la route pour repasser on stage. Avant de passer la ligne jaune, Dana fait une petite mise en scène en nous alignant derrière la ligne, et nous dit de passer en mode CM en faisant un grand sourire. Comme on s’exécute, elle nous applaudit et nous dit d’exécuter les premiers pas de choré de la parade xD.
Nous sommes donc de retour dans Frontierland. Dana nous présente Big Thunder Mountain, l’ile de Tom Sawyer, les différentes boutiques, tout en avançant vers le Liberty Tree où nous faisons une halte.
Le Liberty Tree est le plus vieil et le plus imposant arbre de tout Walt Disney World. Il trône majestueusement au cœur de Liberty Square et a une histoire charmante. A l’origine, Walt voulait un arbre de la liberté à Disneyland. Malheureusement, cela n’a pas pu être fait, et afin de respecter la volonté du grand patron, les Imagineers de Disney World ont décidé de le placer à Magic Kingdom. Mais pas question de mettre un arbre artificiel. Ils ont donc été chercher un vrai arbre, imposant, et pour qu’il ne meurt pas, ils ont utilisé une méthode consistant à ajouter des tiges d’acier dans le tronc et le feuillage de l’arbre afin de pouvoir l’extraire du sol avec ses racines sans l’abîmer d’un poil. L’arbre a été replanté devant « The Hall of President », qui est un hommage à tous les présidents des USA, et survit encore et toujours de nos jours.
En parlant du « Hall of President », l’attraction est mise à jour à chaque fois qu’il y a une élection présidentielle aux USA, avec la création d’un nouvel animatronic à l’image du président élu.

Après toute cette marche, la faim commence à se faire sentir, et ça tombe bien, nous sommes arrivés au niveau du restaurant où nous mangerons : le Columbia Harbour House. L’étage du restaurant a été privatisé pour le groupe, et lorsque nous montons, nous découvrons nos plateaux repas déjà disposés à table avec ce que nous avions commandé le matin. Nos places respectives sont désignées par des marque-places.

Et le CM (qui a pris le relais de Dana, puisque pendant qu’on mange, elle aussi est en pause), nous informe qu’une petite surprise nous attends si on regarde en dessous des marque-places.

Un joli pin’s, en souvenir de la visite.

C’est plus une broche qu’un pin’s, mais ça fait vraiment un très beau souvenir de cette journée 🙂

Le repas au Columbia était vraiment bon, j’appréhendais un peu, mais finalement, ça s’est bien passé.

Pour ma part, j’ai trouvé que c’était un bon fast-food à table (allumettes de poulets avec des frites), mais je pense que je dois ça au fait qu’on était dans une zone privatisée au fond de l’étage. C’était plutôt relaxant puisqu’assez calme, mais dès qu’on sortait de la zone privée, ça redevenait assez bruyant.

Après cette pause d’une bonne demi-heure, nous récupérons Dana, et repartons dans notre aventure. Mais pas bien loin du restaurant, puisqu’en fait, nous allons juste en face, devant « Haunted Mansion », où Dana nous raconte la storyline (c’est là que j’ai appris qu’en fait c’était une maison de retraite pour fantômes). Elle nous parlera des différentes versions de l’attraction dans les différents parcs Disney, et forcément quand elle parle de la version « so cool » de Disneyland Paris, nous ne pouvons pas nous empêcher de sourire. Elle répond aussi à une des questions que Mickaël et moi nous nous posions depuis que nous avions fait nos premiers pas dans un parc à WDW : c’est quoi ce fichu bip qu’on entend régulièrement à l’entrée des files. En fait, ce sont les bips pour signaler aux CM qu’il est temps de donner une nouvelle carte de position à un guest pour pouvoir tenir à jour le plus possible les temps d’attente des attractions. Pendant que notre guide nous expliquait les caractéristiques de Haunted Mansion, le bip n’a pas arrêté de sonner, et lorsqu’un CM viendra pour passer une des fameuses cartes, elle le remerciera d’avoir abrégé nos souffrances xD.

Après nous avoir présenté en long en large et en travers l’attraction (notamment des anecdotes de construction) Dana nous invite à la suivre pour aller la faire, toujours en passant par la sortie.

Une des anecdotes explique pourquoi il y a un ascenseur à l’entrée d’Haunted Mansion : c’est à cause du Walt Disney World Railroad. Le train fait le tour du parc, et ils avaient besoin de place pour les rails. C’est bien gentil tout ça, mais ça leur posait problème pour leur attraction.
Au final, la solution a été simple : il suffit de passer sous les rails ! Voilà pourquoi il y a un ascenseur avant même de rentrer dans l’attraction.

D’ailleurs, vous ne voyez pas une autre attraction qui pourrait avoir la même problématique ? Et bien c’est pour exactement la même raison qu’il existe une chute au début de Pirates de Caraïbes ! Elle nous a expliqué qu’on avait pas ce problème à DLP, mais que la chute avait été gardée et modifiée, car c’était un des passages emblématique de l’attraction 🙂

Bon, je ne suis pas vraiment enchantée puisque notre premier passage dans l’attraction m’a laissé un arrière goût de déception, mais pourquoi pas, Allons-y. On embarque, et là, je fais tomber mes lunettes de soleil sous le rail en rabattant la barre de sécurité. Et bien, moi qui n’aimait déjà pas spécialement l’attraction, vous vous doutez que j’ai pas spécialement apprécié ce second tour après cette petite mésaventure.
C’est donc un peu agacée que je « subis » l’attraction. A la sortie, je vais parler avec Dana qui est désolée de la mésaventure et me dit de ne pas hésiter à aller à City Hall en fin de journée pour voir si un CM a entre-temps ramassé mes lunettes. Vous vous doutez bien que ça ne sera pas le cas, avec ma chance habituelle. C’est un peu donc la mort dans l’âme que j’essais de me replonger dans la visite.

Une fois le groupe reformé, Dana nous parle un peu de l’attraction et nous explique par exemple que la célèbre salle du bal est un trompe l’œil. Ce sont juste des Animatronics qui sont disposés derrières, et avec les miroirs et les jeux de lumière, l’illusion est parfaite. Puis, elle nous montre la tour de Raiponce qu’on peut voir depuis la sortie d’Haunted Mansion, et nous fait un blabla que j’avoue ne pas avoir trop écouté, trop préoccupée encore par la perte de mes lunettes (parce que oui, il y avait énormément de soleil, et forcément, je n’avais plus rien pour me protéger). Ça m’a occupé l’esprit pendant une bonne vingtaine de minutes quand même, le temps qu’on repasse par Liberty Square pour retourner sur Central Plaza où Dana a parlé de la statue Partner, mais je ne saurais vous dire exactement ce qu’elle a dit à ce moment là.
Je finis quand même par essayer de passer outre en me disant que ça serait franchement dommage que je fasse la gueule le reste de la visite alors que c’est l’anniversaire de mon homme et que c’est son cadeau (surtout que du coup, il était embêté pour moi et savait très bien que je n’avais plus la tête dedans et ça le perturbait).

En fait, j’avais surtout envie qu’on tire cette histoire au clair pour savoir si les lunettes avaient bien été retrouvées. Puis comme je savais que ça la dérangeait et que j’aimais pas la voir comme ça, j’avais juste envie d’aller à City Hall (on se connaît bien tous les deux).

Je me pars donc d’un sourire et me re-concentre. Et je le fais au bon moment, puisque Dana nous parle alors d’un des moments les plus apprécié de Wishes, celui où Tinker Bell s’élance du haut du château. Et là, à ma grande stupeur, j’ai appris que c’était une vraie CM qui faisait Tinker Bell. J’ai toujours cru que c’était un animatronic moi, donc sur le moment je suis très surprise. Dana nous explique que techniquement, s’il y a trop de vent, la CM ne s’élance pas. C’est pour cette raison que parfois Wishes commence avec quelques minutes de retard. En plus, comme Clochette ne peut pas prendre d’élan, il y a deux personnes qui la poussent du haut du château pour qu’elle puisse partir. Elle nous dit aussi que si jamais au dernier moment Clochette ne se sent vraiment pas en état de le faire, on ne l’oblige pas, et donc ça peut arriver parfois que Clochette ne passe pas pendant Wishes, et qu’il faut être tolérant parce que s’élancer de plus de 50m de haut, c’est pas une chose aussi simple que ça à faire.

Puis, Dana nous emmène devant le Crystal palace. Elle nous parle des travaux récents qui ont été fait afin d’améliorer le hub du château. Elle nous explique aussi qu’en plus de ces travaux, comme aux moments des fêtes il arrivait très régulièrement qu’ils soient obligés d’ouvrir les backstages pour évacuer sereinement le flot de visiteurs présents, ils avaient « thématisés » ces backstages.

C’est la fameuse deuxième allée qui se trouve en parallèle de Main Street. Les CM doivent donc bien faire attention en sortant des boutiques, car selon l’heure et l’affluence, il se peut bien qu’ils ne soient pas encore dans les backstages !
Main Street leur a posé bien des soucis en terme d’efficacité pour faire sortir les gens. En effet, ça permet aux gens de passer par les boutiques, donc potentiellement plus de ventes, mais ça ne donnait que des problèmes au final.
Ils ont donc pensé à faire cette deuxième allée afin de répondre à la clé « Efficiency », mais cela leur posait un autre problème. La clé « Show » vient avant celle-ci, il fallait donc que la solution soit efficace, mais qu’elle ne sorte pas les gens du monde magique Disney.
La solution était donc de faire de nouveaux travaux pour thématiser les backstages et hop, problème réglé !

On fait une autre pause toilettes, et une fois de plus nous passons par une porte dérobée pour repartir en backstage, mais cette fois coté Main Street, youhou !

On en comprenait pas vraiment pourquoi, mais Dana nous répétait à plusieurs reprises que c’était le moment que tout le monde attendait pendant la visite. Et effectivement, on ne va pas être déçus 😀

Cette fois, on ne croisera pas un autre groupe, mais la « Move it Shake it Celebrate it » qui rentre en backstage. On aura ainsi l’occasion de voir s’illustrer l’effet « ligne jaune » dont parlait Dana un peu plus tôt dans la matinée. En effet, les danseurs continuaient à danser comme si de rien n’était jusqu’à ce qu’ils franchissent la ligne, et là, changement radical. Je vous assure, c’est très drôle à voir xD.

Certains persos nous ferons d’ailleurs des coucous lorsqu’ils remarqueront notre présence.

Minnie nous fera même un geste de la main vers le bas en se retournant, genre « boh, ils ne me voient pas, tant pis pour eux ». Des danseurs seront aussi à fond jusqu’à la fameuse ligne avant de s’écrouler en même temps sur les chars pour se laisser conduire x)

A ce propos, Dana nous demanda à notre avis combien il y avait de Mickey sur le parc. Bonne question hein ? C’est vrai, en tant que fan, qui ne s’est pas déjà demandé combien il y avait exactement de Mickey présents sur le parc. Et bien, Dana a été gentille et nous a donné la réponse.

« Il y a un seul Mickey sur le parc, mais Mickey a pleins d’amis ! » Comprendre : il y a plein de monde qui jouent Mickey, on ne peut pas chiffrer.

Et c’est le moment tant attendu, on va enfin découvrir le fameux Utilidor, les tunnels sous Magic Kingdom, qui permettent aux CM de rejoindre rapidement et plus facilement leur localisation. Et c’est IMMENSE ! Il y a carrément des plans pour leur permettre de se repérer (ainsi que des lignes de couleurs sur les sols) . On apprend par la même occasion que Magic Kingdom est en fait au niveau N+1, et l’Utilidor au niveau 0, mais avec la perspective, les guests ne s’en rendent pas du tout compte.
L’Utilidor permet non seulement aux CM de rejoindre facilement leur localisation, mais aussi de ne pas se retrouver dans une partie du parc avec un costume qui n’a rien à voir avec le land. Il leur permet également au moment de leur pause de couper complètement avec le « merveilleux monde Disney et ses chansons entêtantes » en se retrouvant dans un endroit où aucune musique Disney n’est diffusée (et croyez moi, les musiques Disney quand tu bosses à Disney, c’est la dernière chose que t’as envie d’entendre). Ils se retrouvent avec une radio et des musiques actuelles qui n’ont rien à voir avec l’univers Disney.

Dans le tunnel, on trouve des tableaux accrochés sur les murs. Ils retracent la vie de Walt Disney, ainsi que l’histoire de Walt Disney World. Grâce aux explications, on a notamment appris que le projet de construction d’un nouveau parc était tenu top secret.
En effet, les frères Disney souhaitaient construire un nouveau parc dans un endroit plus accueillant que la Californie, qui permettrait de ne pas se retrouver à cours de place, comme en Californie, ce qui permettrait de réaliser les projets les plus fous jamais imaginés ! Ils ont étudié la question un bon moment avant de réaliser que la Floride était l’endroit rêvé pour ça.
Maintenant, vous vous doutez bien que si Walt Disney arrivait comme une fleur en disant qu’il souhaitait acheter des terres en Floride, les gens auraient multiplié leurs prix pour profiter de la bonne affaire. Afin d’éviter ce problème, ils ont créé plusieurs sociétés écrans fantômes qui leur permettait d’acheter les terres voulues dans le plus grand secret.
Ça a plutôt bien fonctionné jusqu’au jour où une journaliste à découvert le pot aux roses, et a profité d’une interview publique avec les médias pour demander à Walt pourquoi il achetait des terres en Floride. Forcément, Walt a tout renié en bloc, mais c’était trop tard : les propriétaires ont tous quadruplés les prix des terres dans les jours qui suivaient !
Heureusement pour lui, la majorité des terres étaient déjà achetées. Sans ça, il n’aurait jamais pu construire WDW. Il a ravalé sa fierté, payé le prix fort pour les dernières terres dont il avait besoin, et a pu lancer son énorme projet.

On trouve donc dans ce tunnel des tableaux et des vitrines qui montrent les différentes étapes de réalisation afin de rappeler aux employés que tout est possible.
D’ailleurs, vous pourrez retrouver certains noms de ces entreprises écrans mentionnées sur les fameuses fenêtres de Main Street, donc ouvrez l’œil la prochaine fois 😉 (c’est aussi valable pour DLP).

Maintenant, on passe au moment le plus FRUSTANT de toute la visite (enfin, ça dépend pour qui hein).

Au moment où elle faisait ces explications, je me suis rendu compte qu’il y avait un autre tableau juste derrière nous. C’était un tableau qui contenait TOUS les pin’s en lien avec les sorties des films au cinéma, avec leurs affiches. Certains étaient tellement beaux que je n’écoutais même plus à ce moment là.
C’était même encore pire par la suite, car nous sommes passés devant la boutique officielle d’approvisionnement en pin’s pour les CM. C’est un endroit rempli de casiers avec pleins de pin’s différents, et une personne attitrée pour s’en occuper. C’est à cet endroit précis que les Cast Members peuvent venir chercher des pin’s pour remplir leurs lanières pour les échanges.
Et juste à côté de la boutique, la cerise sur le gâteau : des cadres contenant les collections complètes de tous les pin’s Cast Lanyard depuis les années 2000. Autant vous dire qu’il y en a des très rares qui sont difficiles à trouver aujourd’hui.
Mais pas le temps de s’arrêter pour regarder, il faut continuer la visite. On en profite pour voir les lignes de couleurs se séparer afin d’aller chacune vers leur land respectif. Dana nous expliquera que prendre les tunnels pour aller à l’autre bout du parc peut faire gagner entre 5 et 10 minutes puisqu’il n’y a pas besoin de zigzaguer entre les guests, donc c’est extrêmement pratique pour eux
(surtout que le parking des CM de MK se trouve à 45 minutes du parc, donc pour eux, limiter le temps de trajet une fois sur le parc, c’est pas du luxe).
Elle nous montera aussi des tuyaux qui avaient l’air très anciens. Et pour cause, ils avaient été placés ici dès la construction afin de diffuser une odeur de popcorn sur tout Main Street pour donner faim aux guests ! Ils ne sont plus utilisés de nos jours, mais ils restent présents pour les anecdotes.
Dernier détail : on trouve également des TV avec des informations utiles comme l’heure, la météo, et d’autres détails utiles au bon fonctionnement du parc.

Nous ressortons de l’Utilidor et passons une porte, pour nous retrouver devant le sapin, là où on avait démarré la visite 5h plus tôt. La boucle est bouclée, Dana nous remercie, en espérant que cela nous aura plu. Elle conclut en nous racontant les origines de sa passion pour Disney : à l’âge de six ans, ses parents l’avaient emmenée avec sa sœur pour un séjour à WDW, et ils s’étaient demandés à l’époque comment ils allaient faire pour rendre moins douloureux le moment du départ. Alors, ils se sont arrangés pour que la dernière chose qu’elle et sa sœur voient soit le feu d’artifice de Magic Kingdom. Elle s’est endormie peu de temps après, avec des étoiles dans les yeux, en se disant que c’était la plus belle chose au monde. Et c’est comme ça qu’elle est devenue amoureuse du monde de Disney.

Au final, nous avons tous une bonne raison d’être fan de Disney, un petit truc qui a déclenché l’amour, la passion. J’aimais Disney avant de rencontrer Mickaël, depuis que je l’y ai rencontré ce 14 mai 2011, j’aime encore plus Disney, les seuls endroits au monde où on peut rêver aussi fort que l’on veut.

J’ai toujours eu envie de découvrir les backstages de Disneyland, voir un peu à quoi ça ressemble, et en apprendre un peu plus sur l’histoire de Disney. C’était donc le cadeau parfait pour avoir tout ça à la fois, et c’était vraiment très intéressant, j’ai pu en apprendre beaucoup.
Encore un énorme merci à ma chérie, on avait vu ce tour dans les prestations, mais je ne m’imaginais pas pouvoir le faire. En plus, la journée n’est pas encore terminée… 😀

Après avoir remercié et quitté avec émotion Dana, nous voici à nouveau libre de profiter de Magic Kingdom, et moi de mon appareil photo !
Comme nous sommes à coté de la Firehouse pour Sorcerers, Mickaël décide d’aller récupérer un paquet, tandis que moi je regarde un peu nos FastPass du jour (Oui, j’ai passé ma vie à la Firehouse :D). Nous avions un FastPass qui démarrait quelques minutes plus tard pour aller rencontrer Tinker Bell, mais l’affichage marquait que l’attraction n’avait que 5 minutes d’attente. J’ai donc choisi de l’échanger pour un FP pour Pirates des Caraïbes que nous n’avions pas pu faire plus tôt. Il restait un créneau en début de soirée à 19h, ce qui était parfait puisque dans tous les cas, nous devions revenir dans la zone MK.

On va faire notre première photo PhotoPass de la journée devant le château.

On s’est amusé a modifié le magic shoot après xD

Puis, on décide de se mettre dans la file d’attente pour aller rencontrer le chaton le plus parisien de la Floride : Marie.
Pendant qu’on attend (forcément, elle part en pause pile quand on rentre dans la queue, comme d’hab), j’offre un autre cadeau à Mickaël.

Oh bah encore un pin’s tiens 😀

Comme Marie met un peu de temps à revenir, et qu’on voit qu’il n’y a personne pour prendre une photo devant le sapin, on décide de passer par dessus la corde et d’aller prendre une autre photo. La photographe remarquera le badge de Mickaël ainsi que le mien dont elle sera très fan. Elle insistera pour qu’on se fasse un bisou, en disant que ce sont les photos qu’elle préfère.

Retour dans la file de Marie, on rigole un peu avec le photographe qui l’attend également, puis elle fini par arriver. Super moment d’interaction avec elle. Marie a essayé de me piquer mon chéri, ce qui a donné lieu à des photos très drôle.

On quitte notre chaton, et on décide d’aller rendre visite à Clochette en face. Il n’y a pas d’attente, et c’est un boulevard qui s’ouvrent à nous, rien à voir avec la photolocation d’à côté où on peut rencontrer Mickey version « Talking Head ».

On arrive à la photoloc très jolie de Clochette. J’adore tous les détails. J’ai vu tous les films de la fée Clochette (c’est un de mes personnages préférés) et j’avoue que j’ai vraiment apprécié le décor de cette photolocation. Clochette lorsqu’elle nous recevra, nous demandera d’où on vient et nous dira qu’on a dû utiliser beaucoup de poussière de fée pour arriver jusqu’en Floride. Elle parlera avec un tel débit que je n’ai pas réussi à capter la moitié de ce qu’elle nous a raconté. Je sais qu’elle a mentionné Peter Pan a un moment, mais à propos de quoi, aucune idée. Elle était très belle et souriante en tout cas.

Pareil, j’ai seulement dû comprendre la moitié vu tout ce qu’elle disait…

Mickaël a envie de jouer à Sorcerers, et comme c’est sa journée, ses désirs sont des ordres. Direction donc Main Street, pour trouver le portail où il doit commencer. Ça tombe bien, il se trouve à côté de la boutique Pandora et j’y ai des articles à acheter. Pendant qu’il joue, je vais donc acheter les pendentifs que je fais livrer à notre hôtel.

Puis direction le second portail, situé à Fantasyland, près de Sir Mickey. Je suis fatiguée, mais je tiens le coup.

Ce qu’elle ne sait pas c’est que c’est le troisième en fait, j’avais eu le temps d’aller à un autre portail de Main Street pour qu’on puisse aller dans une autre zone ensuite :p

Cette fois-ci pendant qu’il joue, moi je me positionne sur le pont pour regarder passer la parade.

Très brièvement cela dit, puisque Mickaël finira vite sa partie.

J’ai eu le temps de me faire 3 portails pendant ce temps là en fait 😀

On regardera quelques chars passer, on partira dès que celui d’Ariel sera passé. On se baladera un peu dans la zone sans trop s’éloigner, car notre premier FastPass de la journée débute bientôt dans cette zone. Lorsque je faisais les réservations des FP, l’épineuse question était de savoir quel jour je devais prendre celui de la rencontre avec les sœurs d’Arendelle. Mickaël m’a alors dit qu’il serait content d’avoir un bisou d’elle pour ses 25 ans, je l’ai donc pris au mot. Je m’en souvenais même pas en fait x)
Mais en attendant l’ouverture du créneau, je me balade sous le château, à proximité de l’entrée du Cinderella Royal Table. Il s’y trouve de magnifiques fresques, à peu près semblables à celles qui racontent l’histoire de la Belle au Bois Dormant lorsqu’on monte dans le château de Disneyland Paris. Les fresques de Magic Kingdom sont cependant bien plus grandes, et résume très rapidement l’histoire de Cendrillon.

C’est ensuite l’heure d’aller voir Anna et Elsa. Inutile de vous dire qu’avoir un FP est plus que salvateur. Quand on arrive dans la salle de rencontre, je me sens un peu intimidée. On a déjà rencontré Anna et Elsa à Disneyland Paris, au cours d’une soirée privée Fnac One, et j’avais marché sur la robe d’Elsa, et reçu un coup sur la tête de la part d’Anna xD.

C’est une Anna surexcitée et fidèle au personnage qui nous accueille, en faisant des pitreries avec les CM.

Une famille est devant nous entrain de rencontrer Elsa, et donc pendant ce temps, Anna n’a rien à faire et s’occupe comme elle peut.

On rencontre d’abord Elsa, très belle et très gentille. Je la complimente comme toujours sur sa robe, et lui demande comment elle fait pour pas qu’elle fonde avec la chaleur de Floride. Elle me répondra que sa robe est magique et que rien ne peut l’atteindre xD. Puis elle remarque le badge de Mickaël et lui souhaite un joyeux anniversaire, en disant qu’elle espère que la journée ne sera pas une catastrophe comme celle qu’elle avait récemment organisé pour Anna.

Ensuite, on va voir Anna qui est toute ravie de nous recevoir. Elle nous demande si Elsa a été gentille avec nous, puis elle voit mon badge et reconnais Olaf dont elle nous parle. Ensuite, elle souhaite un bon anniversaire à Mickaël, en lui disant qu’Elsa lui avait organisé un merveilleux anniversaire et qu’elle était sûre que j’en faisais pareil.

J’ai adoré notre rencontre avec Anna et Elsa. Elles étaient belles, ont été parfaitement dans leur rôle, souriantes, et n’ont pas été expéditives.
On ressort bien évidemment par une boutique vendant plein de produits sur Frozen. Il est pratiquement 16h, et il est temps pour nous de quitter Magic Kingdom. Pendant qu’on prend la route de la sortie pour rejoindre l’arrêt de bus, Mickaël passe un coup de fil à Alamo pour nous réserver une navette.

En effet, grand jour, Mickaël a 25 ans, donc on peut réserver une voiture pour tout le reste de notre séjour sans nous farcir la taxe jeune conducteur, et on ne va pas s’en priver : vive la liberté de se déplacer, vive la non promiscuité dans les bus. Il arrive à en programmer une pour 16h35, juste le temps pour nous de sauter dans le bus et de rentrer au Port Orléans.

Laisser un commentaire