[Floride] Jour 16 : See ya real soon – Partie 3

On accoste de l’autre côté de la baie et on cherche un peu notre chemin dans la précipitation.

Tout ça pour dire qu’on est quand même arrivé 15 minutes en retard au comptoir, parmi les derniers xD. Heureusement pour nous, le show a commencé à 16h30.

Et le pire, c’est qu’on sera pas les derniers, y’en aura encore derrière aussi… 

Nous sommes installés à l’étage, ce qui nous offre une vue sur toute la salle.

La serveuse qui s’occupe de nous pendant tout le show vient se présenter et nous passer la carte du repas, en nous demandant ce que nous souhaitons boire.

Ca sera une sangria pour moi, et une lemonade pour mon homme qui doit rester sur du soft puisqu’il conduit. Quelques minutes plus tard, la serveuse revient avec un plateau portant un saladier et du pain avec du beurre, une sorte d’apéritif avant le début du spectacle.

Si vous avez un petit ventre comme le mien, évitez de tout manger dans le seau de salade, parce qu’il y aura plus beaucoup de place pour la suite sinon :p

Puis le show commence. Les performers se dispatchent dans la salle pour saluer tout le monde. Ils demandent si on a un évènement particulier à fêter et si c’est le cas, ils l’annoncent au micro à toute la salle. Nous connaissant, vous devinez vite que nous avons gardé pour nous nos récentes fiançailles.

La structure du spectacle est simple : on nous sert à manger, et au bout d’une dizaine de minutes, les performers commencent une activité. C’est très bien pensé parce que ça laisse ainsi le temps de suivre le spectacle et de profiter du repas.

Parlons-en d’ailleurs du repas. Nous avons eu droit à du poulet, du porc, des haricots rouges, du maïs, et des « mashed potatoes », le tout servi dans de grands seaux où on se sert à la bonne franquette. C’était super bon !

Tout était vraiment très bon, on s’est régalé.

Mais le truc le plus génial du repas, ça reste le dessert. Déjà, il a droit à une entrée toute en fanfare avec présentation sur scène, mais en plus quand il arrive, on se dit qu’on ne pourra jamais tout manger. Mais il est tellement bon, qu’on ne se rend même pas compte à quel moment on a tout dévoré !

Au niveau du spectacle, je reconnais qu’il vaut mieux avoir une certaine aisance en anglais pour pouvoir bien suivre comme il faut tout ce qu’il s’y passe, ainsi que comprendre les blagues qui sont lancées. Les performers sont géniaux, et interagissent très souvent avec le public.

A la fin, on distribue une planche à chaque table sur laquelle il faut gratter, pour clore le spectacle. Ça fait énormément de bruit, mais c’est juste génial.

Ça a été un super moment. C’est drôle, frais, et surtout, la nourriture est tellement bonne. A faire et à refaire sans hésitation.
Nous ressortons à 17h50 pour céder la place à la session suivante. Nous en profitions pour prendre une dernière photo PhotoPass.

J’ai beaucoup aimé aussi, mais c’est vrai que la disposition de la salle est un peu étrange à l’étage. C’est simple, on était face… à un mur. Pour voir la scène, il fallait tourner sur sa chaise pour regarder par-dessus la rambarde. Alors oui, c’est pour faciliter le boulot des serveuses afin qu’elles puissent débarrasser facilement, mais ça fait un peu bizarre de devoir faire des tours comme ça.
Après, c’est vraiment le seul reproche que je peux faire à ce repas-spectacle. La nourriture est bonne, l’ambiance est au top, et on voit pas le temps passer. Par contre, ceux qui n’ont pas un bon niveau d’anglais vont devoir s’accrocher. Ça va vite, et il y a énormément de jeux de mots.
Une dernière note : si vous avez peur qu’on vous entraine dans le spectacle ou qu’on vous fasse parler, les acteurs viennent quand même vous checker un peu à l’avance pour savoir s’il vaut mieux passer à quelqu’un d’autre 🙂

Sur le chemin du retour, nous croisons une calèche avec des passagers, ce qui nous rappelle des jolis souvenirs de l’anniversaire de Mickaël.

Puis nous reprenons la navette direction le Wilderness Lodge. Nous nous attardons un peu dans le lobby qui à mes yeux est encore plus beau de nuit. Je pourrais bien me laisser tenter dans un prochain séjour à réserver dans ce resort.

Normalement, nous avions un FP pour Mission Space à 18h suivi d’un autre pour Soarin à 19h40, mais nous sommes fatigués et n’avons pas vraiment le courage de retourner à Epcot. Nous optons plutôt pour une soirée au calme dans Disney Springs, après avoir été récupérer nos bagages au grand Floridian.

Et ouais, pas de Mission Space pour moi du coup, je ne saurai pas ce que ça donne… Mais entre le trajet du Hoop-Dee-Doo, devoir aller au parking d’Epcot, se taper les transports, aller dans le parc aux différents endroits, quand tu calcule, ça nous a découragé direct. Tant pis, surement pour une prochaine fois peut-être 🙂

On trouve très facilement une place dans le parking à Springs, tout proche du cirque du soleil.

Notre première halte sera pour « Disney Quest ». L’enseigne étant censée fermer bientôt, nous tenions à y faire un tour, surtout que nos billets nous y donnait l’accès gratuitement.

Nous y sommes vraiment allés en mode curieux, bien que Mickaël s’essayera quand même à quelques jeux, notamment à Wreck-it Ralph.

Vous constaterez peut-être que j’étais pas très doué 😀
J’ai essayé plusieurs méthodes, mais c’était assez compliqué d’y jouer, il fallait plusieurs à-coups sur le joystick pour qu’il bouge vraiment comme voulu. Mais au moins, je pourrais dire que j’y ai joué 😀

On commencera par le 3ème étage puis descendons. Ce sera vite plié quand même, même pour mon chéri fan de jeux vidéo.

Il y a tout de même des jeux qui avaient l’air sympa, mais j’étais pas trop dans le délire à ce moment-là, surement dû à la fatigue de la journée aussi. Mon avis général sur Disney Quest : un lieu qui a l’air d’être sympa, avec pas mal d’étages avec ses propres thèmes et jeux, mais largement dépassés techniquement pour certains. Je me souviens même d’un simulateur de vol 3D, mais même en voyant l’écran sans tester, on sentait que c’était déjà pas au niveau de ce qu’on peut avoir au cinéma de nos jours. Disney Quest avait surement ses plus beaux jours derrière lui. 

Quand on ressort, Nous nous promenons tranquillement, profitant de l’ambiance, regardant les vitrines sans pour autant rentrer dans les boutiques.

J’ai bien envie de faire Characters in Flight, mais il y a énormément de vent donc le ballon ne vole pas avec des clients.

Je suis très déçue, et avec la fatigue plus ma fièvre qui monte doucement, je n’ai pas envie de continuer plus que ça, surtout qu’on tombe sur des palissades à côté du Planet Hollywood.

On marche un tout petit peu encore, mais on retourne assez vite à la voiture pour prendre la direction du Royal Pacific Resort. Notre pied à terre pour 2 nuits. Pour la petite histoire, nous ne verrons pas de panneau Good Bye de WDW.

Parce qu’on sortait de Springs, du coup, on a pas eu le droit au panneau :/ 

Lorsque nous y arrivons, nous tournons un petit moment parce que nous ne comprenons pas vraiment le fonctionnement du parking.

Finalement, on arrive à se garer, et nous faisons notre check-in à 21h30. Si le lobby et l’extérieur sont très beaux, surtout avec le magnifique sapin de Noël, je dois avouer que la découverte de la chambre me laisse complètement de marbre. C’est sombre, c’est froid, sans charme à mes yeux. Que je regrette ma chambre au Grand Floridian.

C’est vrai que le retour sur terre a été dur en voyant la chambre. Elles avaient été rénovées alors qu’avant elles étaient dans un style un petit peu plus « polynésian » on va dire. Là, c’était tout neuf, mais trop neutre je trouve, sans style particulier. 

J’avale quelques cachés, je prends une douche, et direction le lit à 22h30 pour une bonne nuit de sommeil avant de découvrir Universal le lendemain.

Bilan de la journée :

  • Elia : 22 433 pas (15,19 km)
  • Mickael : 18 933 pas (13,05 km)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *