[Floride] Jour 4 : Experimental Prototype Community Of Tomorrow – Partie 1

Ce matin du 05 novembre 2015, nous nous réveillons à 8h15, parfaitement reposés, et tout sourire. Même si j’ai trouvé le lit moins confortable que celui du Art of Animation, il a bien rempli son boulot, et nous a permis de parfaitement récupérer de notre longue journée de la veille.
Le temps de se dire bonjour, je bondis du lit, toute guillerette, car aujourd’hui, nous découvrons le second parc que nous attendions le plus : EPCOT.

Nous nous préparons tranquillement. J’opte pour garder mon badge d’Ariel, alors que Mickaël troque son « Wall-e » pour un de « l’Etrange Noël de Monsieur Jack ». Il enfile également fièrement pour la première fois sa lanière de Pin Trading, et pendant ce temps là moi, je choisis de porter mon Magic Band jaune à la place du rose.

Et avant de quitter la chambre, nous laissons l’enveloppe de tips pour notre femme de chambre.

Le temps de faire tout cela, une heure s’est déjà pratiquement écoulée lorsque nous prenons la route du North Depot où nous arrivons à 9h15.
Quelques personnes sont déjà à l’arrêt, mais pour quel parc ? Le premier bus à se présenter sera celui d’Animal Kingdom, suivi juste derrière de celui d’Hollywood Studios. Le bus pour Epcot arrivera 5 minutes plus tard et nous conduira aux portes du parc futuriste en à peine 10 minutes.

J’avoue être toute excitée quand je vois la boule si caractéristique du parc. Cette fois-ci c’est Mickaël qui se plie au contrôle des sacs (je suis au contrôle des sacs, mais j’ai hâte de rentrer dans le parc aussi 😀 ) . Moi j’avance tranquillement, la bouche grande ouverte, contente d’aller à la découverte d’un vrai parc inconnu. Cela dit, je suis un peu stressée aussi, car nous avons une réservation à 9h45 à l’autre bout du parc dans World Showcase. Du coup, je m’extasie sans m’extasier, et on s’arrête sans vraiment s’arrêter. Mon homme repère assez rapidement et facilement le stand de vente de Pins, et nous repérons aussi les différentes directions pour rejoindre les attractions phares du parc.
On se hâte, mais, nous prendrons quand même le temps de faire une photo rapidement avec un photographe qui nous mettra d’ailleurs les photos du couple qui était juste avant nous sur notre PhotoPass.

On a rigolé en voyant les photos apparaître sur l’appli, on les a toujours d’ailleurs.

Puis nous arrivons finalement à Showcase, devant le lac, et nous prenons à gauche, direction…

La Norvège !
En effet, ce matin nous avons encore droit à un petit déjeuner en compagnie d’altesses royales, mais sous forme de buffet. Il est 9h55, nous n’avons que 10 minutes de retard sur la réservation. Cela a le mérite de nous permettre de ne pas attendre trop longtemps avant de rentrer.

Alors, pourquoi avoir pris deux jours d’affilés un restaurant princesses ? Tout simplement parce qu’au moment des réservations, je n’ai juste pas pu choisir entre Cinderella Royal Table et Akershus. En me renseignant, j’ai appris qu’on ne voyait pas forcément les mêmes princesses aux deux restaurants, et cela a suffit à me convaincre (ce qui en soit n’était pas très compliqué :p ).

Avant d’être placés à table, nous sommes invités à prendre une photo avec Belle, l’occasion pour moi de faire signer mon carnet une nouvelle fois.

Puis nous sommes positionnés à table. Notre serveuse vient se présenter à nous pour prendre nos commandes de boissons et nous expliquer le fonctionnement du restaurant. Au buffet, nous aurons un large choix de pâtisseries et charcuteries, ainsi que des fruits, et spécialités norvégiennes (après tout nous sommes en Norvège).

Pendant ce temps, à table, nous aurons droit à une assiette de mets chauds à se partager. Une assiette copieuse, évidemment, contenant œufs brouillés, bacon, saucisses, et pommes de terre.

En boisson, comme toujours ça sera jus d’orange frais, café pour Mickaël et du thé pour moi.

Au cours du repas, nous auront l’occasion de voir 4 princesses : Cendrillon, Blanche-Neige, Aurore, et Ariel. Au final, nous auront donc exactement les mêmes princesses qu’au Cinderella Royal Table, la seule exception étant Jasmine à la place de Belle. Evidemment, j’ai beaucoup aimé ma rencontre avec Ariel (que j’ai trouvé magnifique au passage), qui a adoré ma coque de téléphone qu’elle a pu voir quand j’ai filmé la procession des princesses à travers le restaurant. Elle a aussi beaucoup aimé mon badge.

Et la procession des princesses (avec Ariel qui remarque ma coque).

Nous paierons avec le Dining Plan, et c’est bienvenue. A première vue en recevant la note, j’ai eu l’impression que c’était moins cher que CRT, mais au final quand tu rajoute les pourboires, c’est kif kif. J’ai tout de même légèrement préféré Akershus au niveau du repas, mais ça c’est parce que je préfère les buffets généralement. Sinon, l’expérience avec les princesses dans les deux cas est vraiment chouette, et si j’ai une fille et qu’on y retourne, je pense que nous ferons les deux également.

Personnellement, j’ai trouvé le choix du buffet plus que limité à Akershus. Je n’ai pas trouvé grand chose de spécial à manger, mais c’est avant tout un restaurant pour rencontrer les princesses. Si c’est votre trip, alors vous serez aux anges. D’ailleurs, un truc qu’on avait pas compris à table : l’assiette qu’ils nous apportent à table n’est pas la seule et unique. Si vous la finissez, vous pouvez en redemander une 🙂
Des deux restaurants, je pense que si je devais en refaire un, ça serait le Cinderella Royal Table pour sa localisation et ses plats spécifiques.

C’est plus que repus que nous quittons le restaurant à 10h45, prêts à découvrir ce que World Showcase nous prépare, sous un soleil éclatant.
C’est sous un très beau soleil et un parfait ciel bleu que nous commencerons notre exploration de World Showcase.

Nous décidons de commencer la visite par le pavillon le plus proche d’Akershus.

Puisque nous sommes piles dans les horaires d’ouverture de World Showcase, nous sommes donc parmi les premiers visiteurs à se présenter à l’entrée de la Chine.

Au moment de passer l’immense portail, nous nous rendons compte que la plus courageuse des soldats chinois est présente pour accueillir les curieux qui souhaitent avoir un aperçu de son pays. Il n’y a pas une grande queue encore pour la voir donc nous nous positionnons.

C’est une belle et énergique Mulan qui nous accueille tout sourire, même pas 5 minutes après.

Elle me demandera d’où on vient, et si Mickaël m’avait offert un cricket porte-bonheur pour un si long voyage.

Avant de repartir, elle dira à Mickaël qu’il DOIT m’offrir un criquet porte bonheur, c’est essentiel. Je ne suis pas certaine que l’intéressé l’ait beaucoup écouté (j’attends toujours mon criquet).

Elle a eu mieux qu’un criquet, mais chut :p

Nous avançons ensuite vers ce temple que je trouve magnifique, en m’extasiant sur le décor. J’aime beaucoup la culture chinoise, c’est un pays qui m’attire énormément et donc tout naturellement, je me sens bien dans ce pavillon. Autant l’extérieur que l’intérieur me séduisent.

Nous faisons un tour à l’intérieur avec dans l’idée de voir « Reflections of China ». La première projection n’est prévue que pour une dizaine de minute plus tard. Mickaël me prévient alors que c’est apparemment un film de 20 minutes, et là j’espère de tout mon cœur qu’à l’intérieur nous seront assis.

J’étais pas au courant qu’il y avait un show en fait, j’ai uniquement commencé à me poser des questions quand j’ai vu les gens attendre sur des bancs x)

En attendant, nous allons voir les sculptures et lire les différentes informations affichées ici et là.

Le temps de faire cela que la CM commence à nous appeler pour nous présenter ce que nous sommes sur le point de voir. Mini douche froide pour moi : on va devoir rester debout pendant toute la projection, et on n’a surtout pas le droit de s’asseoir par terre. Sur le moment, je ne comprends pas trop pourquoi, mais dès que la projection débute, je vois mieux l’intérêt.
Vu qu’il s’agit d’un film à 360°, c’est ni pratique, ni sécurisé de s’asseoir.
J’ai vraiment beaucoup aimé Reflection of China. J’irai même jusqu’à dire que de tous les films de promotions de Showcase, c’est celui que j’ai préféré. C’est peut-être dû au fait que c’était la toute première du lot qu’on a vu.

J’ai bien aimé ce show aussi, bonne ambiance et visuels sympa (même si on a compris qu’a part les US, les vidéos datent un peu). Après, je sais pas si c’est mon préféré de World Showcase, j’ai pas mal aimé celui du Canada aussi 🙂

Comme pour pratiquement toutes les attractions de Disney World, à la sortie, on débouche directement dans la boutique du pavillon. C’est absolument sans aucune dissimulation que Disney (et Universal d’ailleurs) pousse à l’achat en jouant sur l’émotion ressenti par l’attraction.
Je dois dire que c’est bien joué, et particulièrement à Showcase où tout fait rapidement envie.

Surtout dans un pavillon dont on taira le nom pour l’instant :p

La boutique de la Chine est immense, et regorge d’articles tous plus attirant les uns que les autres. Il y a cependant quelques articles dont on ne comprend pas trop la présence à cet endroit.

A ce moment là, je suis en quête du passeport d’Epcot qu’on fait signer dans chaque pavillon. Je demande à une CM en caisse où je peux le trouver dans la boutique, mais visiblement, elle ne comprend pas du tout de quoi je parle. On avance donc et on s’adresse à une autre CM qui elle, nous redirigera vers le pavillon norvégien.
Avant d’y aller, nous décidons que nous achèterons pour chaque pavillon visité, un petit souvenir pas trop cher. Pour la Chine, ce sera ce petit porte-clés, au prix de $5,99, sans taxes.

Mickaël me fera la remarque qu’au moins c’est 100% authentique de la Chine quand il verra l’étiquette Made in China en dessous, ce qui me fera rigoler.

Ça m’a fait bizarre d’être dans cette boutique, car j’ai vu des articles en vente que je n’avais pas vu depuis des années. Quand j’étais petit, il y a 10-15 ans donc, j’avais l’habitude de voir beaucoup d’articles chinois dans les magasins : genre les boules qui font du bruit dans un coffret, ou des boites avec un bruit de grillons quand on l’ouvre. C’est à ce moment là que je me suis fait la réflexion que je n’en avais pas vu depuis longtemps chez nous, et ça m’a fait bizarre de me dire qu’au final ça se vend encore ici !
Par contre, je regrette encore de pas avoir acheté le porte-bouteille panda :'(

Nous ressortons par l’entrée qui permet d’accéder à la boutique sans passer par l’attraction, ce qui nous permet de découvrir le pavillon sous un autre angle de vue.

Passé le portail, on retrouve encore un stand d’achat de souvenirs, où nous ferons une halte rapide.

J’ai beaucoup aimé le pavillon chinois. J’ai jamais été là bas, mais on avait vraiment l’impression d’être ailleurs, l’ambiance était très détendue.

Retour donc en Norvège, qui est à moitié en réhabilitation puisque se prépare la nouvelle attraction sur Frozen (bye-bye Maelström qu’on aura jamais fait :'( ).

Il n’y a donc à voir que le contenu de la boutique.

Cela dit, on y trouve des choses pas mal, voir surprenantes. Dans un genre logique, on retrouve un troll géant,

des casques de viking (qui va si bien à mon homme xD)

On est Normand ou on l’est pas 😀

Des paquets de Daims (j’étais persuadé que c’était suédois moi… (après vérification Wikipédia, oui, c’est suédois :p ) )

ou encore une BD française (mais qui parlent de Viking, donc pourquoi pas après tout xD ).

J’aperçois dans tout ça le passeport de toutes mes espérances, mais va savoir pourquoi, j’étais persuadé qu’il était gratuit. Evidemment, quand j’ai vu le prix, mon sang n’a fait qu’un tour, et je me suis dit que je préférais continuer à faire ce qu’on avait dit en achetant un objet par pavillon, plutôt qu’acheter ce passeport qui serait rangé dans la bibliothèque et jamais rouvert une fois rentrés à la maison.
Nous avons tourné en rond pendant un bout de temps pour trouver quelque chose qui nous plaisait dans la boutique, et finalement, comme rien ne nous tentait réellement, nous opterons pour cette modeste suspension à $10,95 HT.

Avant de quitter cette zone, nous décidons d’aller voir le petit pré-show qui est une sorte de making of de Frozen. Bon en vrai, moi je pensais que c’était juste un passage pour rejoindre un Quick Service (oui, parce que moi je ne lis jamais ce qui est écrit sur les panneaux – sauf en voiture), et c’est Mickaël qui m’a persuadé de pousser la porte pour voir ce qu’il y avait derrière. Et il a bien fait, parce que ça ne paie pas de mine, mais c’était intéressant de voir les maquettes.

J’ai bien aimé ce pavillon aussi, même si c’est dommage qu’il ait perdu son show… Par contre, on sent bien qu’ils sont tous norvégiens dans le pavillon quand on voit qu’ils sont tous blonds x)

Nous prenons ensuite la direction de l’Allemagne, en passant devant des stands que je suppose africains puisque des tamtams sont disposés pour les guests. Il me semble aussi qu’à l’occasion du Food and Wine, il y avait un stand de mets africains, mais je n’ai pas vraiment porté attention à cela.

J’atteste ce qu’elle dit, je crois qu’elle a même pas pris le temps de s’arrêter pour prendre les photos au dessus :p

De l’autre coté, on découvre une jolie vue sur le lac et en fond, le pavillon américain, et une pointe du pavillon italien.

En Allemagne, nous sommes accueillis par une forte odeur de bière (bièèèèèèèèèèèèèère) . Nous sommes à 2 jours du Marathon du Food and Wine, et beaucoup de gens ont choisi de faire une halte à ce stand pour partager un verre amicalement. La zone est donc assez bruyante, pour ma plus grande tristesse. Je supporte mal le bruit et je suis assez vite atteinte de migraine.
Comme nous n’avons pas vraiment regardé les plans et ce qui est proposé pour chaque pavillon, je pense à ce moment que la configuration classique est : une attraction, une grande boutique, et un extérieur inspiré du pays.
Alors, rien à voir du tout ! L’Allemagne à Epcot, c’est à boire et à manger (surtout pendant le festival), ainsi que des boutiques (parce que n’oublions jamais que notre portefeuille est le meilleur ami de Mickey).

On a fait un premier tour rapide, mais j’ai commencé à me sentir un peu mal, peut-être à cause du mélange de l’odeur de bière à la chaleur. Je perds mon sourire, et je ressens le besoin de faire une pause assise à l’ombre.
Je propose donc à mon homme de prendre une bière à un des stands. Il y a à l’entrée un panneau avec ce qu’on peut choisir. N’étant pas du tout amatrice de bière (les rares fois où j’en bois, je prend de la Kriek), ça ne me parle pas du tout.

On fait la queue, et une fois en caisse, je demande au CM qu’est ce qu’il nous conseille. Il nous dira de prendre une « Schofferhofer Hefeweizen » (ne me demander pas comment ça se prononce (merci la photo de la carte pour pas oublier le nom x) ), et nous l’écouterons sur parole. Je sors mon portefeuille pour payer, et là, je renverse toute ma monnaie par terre, en mode gros boulet, parce que je ne l’avais pas refermé quand nous avions quitté la Norvège. Moment de gêne et de malaise énorme pour moi, surtout vis à vis des personnes derrière nous qui attendait. Le temps de ramasser le tout, et Mickaël va récupérer son verre.

Nous repérons un banc un peu plus loin où nous nous installons, à moitié au soleil. Je sors ma bouteille d’eau du sac pour en boire une grande gorgée qui me fera du bien, pendant que mon homme déguste sa boisson.

Il me proposera de goûter. Un peu réticente, j’accepte quand même. J’ai trouvé qu’elle était douce et surtout, comme elle était fraîche, ça faisait vraiment beaucoup de bien. Mais la bière, ce n’est définitivement pas pour moi, je lui rends rapidement son verre.

Effectivement, la bière était bien fraîche, douce, et plutôt bonne. Par contre, la taille du verre était vraiment petite, j’ai trouvé ça beaucoup trop juste :/

Après cette pause, nous reprenons notre découverte par une boutique qui va réveiller la gourmande en moi.

S’il y a une chose que j’adore autant que je déteste le chocolat, c’est surement le caramel. Je suis une dingue de caramel. Alors forcément, quand on arrive devant Karamell-Küche, mon état c’est à peu près ça :

Je confirme.

Quand on a poussé la porte, j’étais au paradis, littéralement. Et pourtant, je n’ai pas craqué, je n’ai même pas acheté un seul truc à base de caramel dans cette boutique xD. Ne me demandez pas pourquoi, j’en ai aucune idée. Peut-être étais-je trop émue, avais-je peur que ça soit trop sucré, ou alors n’ai-je pas eu le courage de braver la queue ? Je me suis dans tous les cas, contentée de mes yeux.

(Je me demande encore comment j’ai fait pour pas craquer devant 2 des choses que j’aime le plus au monde réunis).

En continuant dans la boutique, on tombe dans une autre pièce que je trouve sublime, avec son grand lustre au plafond.

Mais ce qui la rend encore plus belle à mes yeux, c’est qu’elle est parsemée de décos de Noël, et avec pleins de sapins !

Une fois de plus, je ne sais pas comment j’ai fais pour ne pas craquer devant ces décos, moi qui (en temps normal) adore tout ce qui touche à Noël.

Je confirme, une fois de plus.

On y trouve également des chopes de bière.

Mais une en particulier attire notre attention.

Et pour cause, cela nous rappelle une vidéo qui nous fait extrêmement rire.

DAS BEER BOOT !!!

Voilà voilà, ce fut un grand moment quand on l’a vu.
Il y a aussi des vêtements à acheter pour prouver fièrement qu’on est amateur de bière.

La troisième pièce de la boutique nous emmène vers une zone d’achat de vin. On n’a pas trop compris pourquoi, mais pourquoi pas hein.

Et la dernière pièce est dédiée aux paillettes sculptures et pièces en cristaux et verres travaillées à l’effigie des personnages Disney.

La porte de sortie fait déboucher sur une jolie place où se rejoignent l’entrée des restaurants, ainsi que l’entrée de la seconde boutique qui vend plus d’articles thématisés sur l’Allemagne.

Nous y verrons d’ailleurs des horloges, ainsi que des chopes de bières musicales.

Nous y achèterons un porte clé à $5,95 HT.

Avant de quitter la zone, nous ferons une halte aux toilettes, et nous nous attarderons sur le petit circuit de train miniature juste à côté.

La zone Allemagne était sympa, j’ai bien aimé (ouais, je vais surement dire ça pour pas mal de pavillons en fait, mais pas grave :p )

Nous passerons assez rapidement au pavillon italien, où nous ne trouverons pas la zone bien intéressante. Il faut dire qu’on y a retrouvé beaucoup de ressemblance avec la France (notamment la boutique de parfum), et donc, ça ne nous a pas donné envie de nous éterniser.

Je suis même pas sur que l’on ait été au fond de la place en fait, j’étais pas du tout intéressé pour ma part…

Suite en cours…

Laisser un commentaire