[Floride] Jour 16 : See ya real soon – Partie 1

Il est 8h30 lorsque je me réveille. Ça y est, c’est notre dernier réveil à Disney World, et notre dernier jour aussi. Je me sens bizarre. Evidemment, il y a un petit pincement au cœur, mais en même temps, je suis contente. Le séjour touche à sa fin, on a vu tellement de belles choses, vécu tellement de beaux moments que je ne m’autorise pas à être triste.

Pareil pour moi. Ce n’est pas que le séjour ait été horrible, c’est simplement qu’on aime bien pouvoir revoir sa ville au bout d’un moment. Et si les séjours étaient en temps illimités, ça ne ferait pas d’aussi beaux souvenirs :p

Le temps de ranger les dernières affaires, de prendre notre thé et notre café, et on réalise qu’on doit quitter notre belle chambre. Mickaël me sort un « je veux rester ici au Grand Floridian » qui résonnera dans ma tête quelques heures plus tard quand nous arriveront dans notre prochain hôtel.

Mais pour le moment, c’est le retour en France qui m’occupe l’esprit. Je pense à notre frigo vide et à l’état de fatigue dans lequel on sera et je propose à mon homme de faire un drive. Quelle bonne idée ! Sauf que depuis l’étranger, ça ne marche pas. Tant pis, on se débrouillera comme on peut.

A 9h30, nous appelons le bell service pour qu’ils puissent venir récupérer et garder 2 de nos valises. Nous décidons de charger dès à présent les autres dans le coffre de la Dodge, histoire de gagner du temps.

On dit au revoir à notre chambre, en laissant la dernière enveloppe de tips, et nous de partir pour notre parc coup de cœur du séjour : Epcot.

On dirait pas à première vue, mais le coffre de la Dodge Charger est assez grand en fait. Elle a facilement pris nos valises sans problème. 

Dès le départ, nous avions décidé que pour notre dernier jour à Disney World, nous ferions le parc qui nous auraient le plus séduit. Et c’est sans aucune hésitation que nous avons choisi de terminer notre visite par Epcot.

On y arrive pour 10h10 et là, nous sommes frappés par le nombre de personnes présentes. Il y a déjà 50 minutes à Test Track et 70 minutes à Soarin’. C’est surement parce qu’il y avait des EMH ce matin-là.

La première chose que nous faisons, c’est d’aller chercher un accès facilité pour Test Track. Enfin, nous… je vais prendre l’accès. Mickaël lui préfère s’arrêter au pin trading. On me donne un créneau de retour dans 40 minutes. Histoire de combler le temps, je décide d’échanger un des FP qu’on avait pour Spaceship Earth à 16h pour la rencontre avec les personnages. J’obtiens un créneau 20 minutes plus tard à peine, juste ce qu’il faut en temps pour aller à Starbuck acheter un mug Epcot en souvenir après avoir récupéré mon homme au passage.

Ca remonte un peu maintenant, mais je ne crois pas avoir fait de trade ce jour-là. 

La rencontre avec les persos sera une fois de plus très sympathique. Goofy sera très fier de signer le dessin que j’avais fait en le montrant au photographe à plusieurs reprises, Mickey et Minnie seront très chaleureux.

On retourne ensuite à Test Track.

Mickaël attendait beaucoup cette attraction également. Moi, pas du tout. Si j’aime regarder les voitures de loin, je ne supporte pas la vitesse et j’ai le mal des transports, donc c’est vraiment pas du tout fait pour moi. On passe par le pré-show où on a pu admirer de très jolies voitures en exposition.

Puis, pour patienter avant l’embarquement, nous fabriquons notre voiture.

Vous pouvez le dire : j’ai beaucoup de goût pour la voiture. 

Puis, on embarque.

Ça ne sera pas l’attraction la plus mémorable pour moi. Si je l’ai faite, c’était surtout pour faire plaisir à mon homme. J’ai tout particulièrement mal vécu l’accélération à la fin, et ça se voit.

Bon bah forcément, moi j’ai adoré. J’aime beaucoup le principe de confectionner sa voiture, puis ensuite d’avoir des statistiques pendant tout le ride sur comment se comporte la voiture. Je veux pas me la péter, mais j’aurai quasiment tout le temps la première place des tests dans notre voiture 😀
Je pense que c’est une attraction que j’aimerai bien refaire lors d’un prochain séjour. 

Mais par contre la sortie de l’attraction avec toutes ces voitures exposées, j’ai beaucoup aimé. On y trainera un bon moment d’ailleurs.

A midi, nous partons au Sunshine Seasons afin de déjeuner.

Le repas sera très bon, avec beaucoup de choix. J’ai opté pour un riz cantonné avec du porc sauté ainci sur des nouilles et un cinnamon roll en dessert, Mickaël a quant à lui choisi des nouilles sautées accompagné de saumon et d’un fraisier en dessert.  C’est sans contexte, le meilleur service comptoir qu’on a fait du séjour.

Il n’y a pas photo sur la qualité pour un comptoir, c’était vraiment pas mal. Après, j’ai l’impression que c’était tout de même un peu plus « au dessus » des comptoirs classiques niveau prix, mais je peux me tromper. 

Nous entamons après notre dernière visite de World Showcase, afin de visiter les derniers pavillons que nous n’avions pas encore fait.
Nous commençons par le pavillon britannique où je retrouve avec un certain plaisir (non dissimulé) le bon accent britannique que j’aime tant auprès des CM. J’affectionne beaucoup la culture britannique et je suis contente de pouvoir retrouver un peu de leur architecture et de leur sourire.

J’aime beaucoup le Royaume-Uni aussi, donc j’ai beaucoup aimé ce pavillon. Que ce soit les décors, l’ambiance, ou les CMs. 

On s’amuse aussi à rechercher nos noms de famille, ce qui nous amènera à découvrir que Mickaël aurait un peu de sang anglo-saxon.

Effectivement, vous avez un comptoir où vous pouvez faire une recherche de noms dans leur base de données. Vous pouvez ainsi avoir des détails sur le vôtre, et en découvrir l’origine. Vous aurez bien entendu la possibilité d’acheter une copie de la recherche, on reste à Disney 😀

On retrouve pas mal de goodies de séries populaire anglaise, notamment Sherlock qui est une des séries que j’adore, avec Benedict Cumberbatch, un de mes acteurs préférés.

Dans la boutique, on retrouve pleins de produits touristiques anglais. Du thé majoritairement, mais je suis agréablement surprise de pouvoir y retrouver une spécialité écossaise : les shortbread, une sorte de sablé vite addictif.

Je ne peux que confirmer pour les shortbread. On commence par en manger un, et la moitié de la boite à disparu dans les secondes qui suivent x)

Nous allons ensuite au Maroc en passant très très rapidement par le pavillon français. L’atmosphère y est un peu lourde, et je ne me sens vraiment pas le cœur d’y aller. Nous apercevons tout de même Belle en tenue de paysanne qui s’y trouve en photolocation.

Au Maroc, nous voyons de loin Aladdin et Jasmine, mais je n’ai pas du tout le courage de faire les 45 min de queue. Jasmine sera la plus belle que nous ayons vu sur le complexe.

Nous nous baladons un peu dans la zone, remarquant un CM qui parle français, anglais et arabe. Le dépaysement n’est pas énorme pour moi, l’odeur de l’encens qui flotte dans l’air me rappelle celle que je peux sentir chez certaines de mes tantes musulmanes au Burkina, ou même chez ma sœur.

Ici aussi, on retrouve beaucoup d’éléments typique du pays en vente.

Nous nous égarons volontairement dans l’enceinte du pavillon, où une mini exposition est en place. C’est toujours très instructif de prendre le temps de lire les petits panneaux d’explications.

Nous ressortons, pour prendre la direction du dernier pavillon que nous n’avons pas visité, mais comme on dit, on a gardé le meilleur pour la fin.

Et quelle fin ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *