[Floride] Jour 10 : Un petit bout de paradis sur Terre – Partie 3

Vers 18h15, nous sommes fin prêts, et deux options s’offrent à nous : aller voir le show du jour (un spectacle de ventriloque), ou aller voir ce qu’il se passe ailleurs sur le bateau, notamment au D Lounge où j’avais repéré sur le navigator qu’il y avait potentiellement une activité qui pourrait nous plaire. Moyennement emballés par le ventriloque, c’est donc vers le D Lounge que nous partons, prenant au passage un ascenseur quasiment vide, ce qui me permet d’admirer pour une fois la jolie fresque lorsqu’il descend.

La fresque est différente selon l’ascenseur aussi 🙂

Nous serons les premiers à arriver, avec une autre famille américaine. Et pendant un bon moment, nous serons seuls… de quoi se demander si nous ne nous étions pas trompés d’heure. Finalement, d’autres personnes commencerons à arriver petit à petit, mais nous ne serons pas emballés plus que ça lorsque l’animation commencera. Au bout de 10 petites minutes, nous décidons de nous éclipser en toute discrétion pour remonter au pont 11, une fois de plus, pour visiter la nouvelle section du Dream thématisée sur les mondes de Ralph, et plus particulièrement sur Vanellope.

Sauf que… voulant faire des photos, avant de remonter, il nous faut retourner dans la cabine chercher l’appareil, et qu’une fois arrivés devant la porte de notre cabine, impossible pour moi de mettre la main sur ma Key to the World. Je n’avais aucune poche sur moi et je la tenais en main depuis qu’on avait quitté la chambre une demi-heure plus tôt. Je panique un peu sur le moment, mais après, je me dis qu’on n’a pas fait 10 000 pas après avoir quitté la cabine vu que je traine toujours la jambe. Heureusement que Mickaël a la sienne. Il va chercher l’appareil photo, et nous faisons demi-tour vers le D Lounge, où effectivement, on retrouve rapidement ma Key par terre à l’endroit où nous nous étions installés. Elia, ou comment perdre une demi-heure pour rien.

Ce petit contre temps réglé, c’est parti pour la découverte de cette boutique de bonbons et glaces merveilleuses ! Une boutique 100% à l’image de Candy Rush, tout sucre, tout miel. Il y a un choix de fou, et on a presqu’envie de tout acheter. Heureusement, la raison l’emporte (et surtout la petite voix dissuasive du banquier quand on voit les prix affichés).

Contrairement aux restos basiques et les snacks du pont, tout est payant dans cette boutique. Vous comprendrez pourquoi il n’y a pas plus de monde que ça lors de notre visite 🙂

Bon forcément, après avoir vu tout cela, nos estomacs font un peu la tronche, et on a clairement faim. Mais on ne va pas manger avant au moins 1h30, donc ça va être compliqué. On décide donc de se faire une pause casse croute au bord de la piscine, où nous prenons une assiette de frites pour Mickaël et des aiguillettes de poulet pané pour moi que nous dégustons en regardant la fin de Mulan sur le grand écran.

Nous retournons une fois de plus dans notre cabine, où notre lit a été ouvert. On est accueilli par un singe suspendu à un cintre, et également par une surprise sur notre lit.

Il s’agit des enveloppes et des tickets de paiement des pourboires de nos serveurs et maitre de chambre.Nous ne restons pas très longtemps cela dit, environ 20 minutes, avant de remonter encore sur le pont 11, car le spectacle du jour va commencer, et pour rien au monde on ne voudrait rater ça.
Sur le chemin, nous croisons plusieurs personnes déguisées. La grande majorité des passagers a joué le jeu et c’est vraiment sympa à voir.

Nous trouvons assez facilement une place sur notre point favori, et nous sommes face au grand écran où une tête de mort nous diverti avant le début du show.

Il est 19h45 lorsque ça commence, une demie heure bien sympathique avec les persos.

J’ai une fois de plus adoré ce spectacle, simple mais efficace. La musique reste un bon moment en tête.

Ca restera pour moi un des meilleurs spectacles que l’on a vu. Beaucoup d’interactions avec le public, c’était drôle et ça bougeait bien : il en faut pas plus pour passer un bon moment 🙂

Il est ensuite plus que temps d’aller se restaurer. Ce soir, ce sera l’Enchanted Garden. Le restaurant ne m’a jamais attiré plus que ça, et c’est donc une assez bonne surprise pour moi quand on arrive devant.

Meme si je trouve la déco un peu moins poussée qu’à l’Animator’s Palate, ça a quand même son charme.

C’est le restaurant que l’on était supposé faire la veille. J’en avais donc déjà vu l’entrée puisque j’étais venu réclamer les menus. Ceux que l’on ne m’a pas donnés 😀
En tout cas, je trouve les tables très jolies dans le couloir principal de l’entrée, mais beaucoup plus basiques tout autour.
Globalement, j’accroche plus à la déco/ambiance du Animator’s Palate 🙂 

Nous sommes installés une fois de plus a notre table de 2, à coté d’une grande tablé cette fois.

Nous retrouvons nos charmants serveurs qui sont bien contents de nous revoir, surtout qu’ils s’étaient étonnés de ne pas nous avoir vu la veille. Nous leur racontons notre mésaventure, et une fois de plus, comme tous les autres casts au courant, ils seront compatissants et aux petits soins.
Une fois assis, Uthen nous tend la carte qui est dans le thème de la soirée. Il nous fera ses propositions, puis s’éclipsera le temps de nous laisser réfléchir.

Pendant ce laps de temps, nous aurons la visite d’un photographe qui nous fera poser dans nos tenues de corsaires des mers.

Yarrr !

Puis vient enfin le choix. Pas de cocktail pour nous ce soir, nous tournons à l’eau. Nous avons cependant droit à de quoi grignoter avec un panier de pains et une sorte de salade de haricots et d’olives, pas mauvaise, mais qui ne m’a pas marquée plus que ça.

Tellement pas marqué que je m’en souviens pas du tout 😀

Pendant que Uthen envoi notre commande en cuisine (et que Vicky guette la hauteur de l’eau dans nos verres xD ), nous nous amusons en nous prenant en photo.

Mais le repas ne se fait pas trop attendre. Bien vite, nous sommes servis, pour notre plus grand plaisir.

En entrée, nous optons tous les deux pour un Pirates Golden « pot stickers », une sorte de raviole fourée au porc et frit, servi avec une sauce au tamarin et au gingembre.

Aussi bon que beau.

En plat, j’opterai pour le « Treasure of the Seas » : des spaghettis avec une sauce crème à la tomate, et normalement des crevettes et des coquilles Saint-Jacques. Bien évidemment, au vu de mon allergie, les crevettes ont sautées. Normalement, je ne dois rien manger comme crustacés (c’est ma maman qui me l’a dit). Mais à l’époque, je ne savais pas, inculte que je suis, que les coquilles Saint-Jacques étaient des crustacés. Fort heureusement, je n’ai eu aucune réaction allergique à la suite de ce repas (il n’aurait plus manqué que ça, tiens).

C’était très bon, mais beaucoup trop copieux pour moi, surtout qur Vicky avait rajouté une tonne de parmesan par dessus mon assiette.

Mickaël restera fidèle à lui même, un amateur de viande, et prendra le « Dutchmen’s Dijon Crusted Sirloin of Beef », à savoir un filet de bœuf roti avec une sauce au vin rouge glacé.

Aussi bon que ça en avait l’air ! J’ai quasiment tout le temps suivi les recommandations de Uthen, et j’avais bien fait, car c’était vraiment bon ! 

En dessert, je jetterai mon dévolu sur le « Crunch Time Sundae », une coupe de glace rhum-raisin ananas et creme fouettée.

Mon homme fera dans le léger (haha), en prenant un « Bounty Fruit Cobbler », un crumble aux fruits rouges avec de la glace à la vanille.

Encore une fois, très bon, rien à redire 🙂 

Et en plus de cela, nous aurons également droit à un nouveau gateau en cadeau, de la part de nos serveurs, cette fois-ci pour notre anniversaire, puisque la croisière était notre cadeau pour nos 4 ans.

Donc on a de nouveau eu droit à l’Happy Birthday si spécifique, mais pour nous deux cette fois ! Et ça fait toujours aussi bizarre x) 

Nous aurons mis au final 1h30 à table. A la fin, Uthen viendra nous présenter le reste de la soirée et nous donner ses conseils pour voir le mieux possible le feu d’artifice (et merci Uthen, car sans lui, je pense qu’on n’aurait pas eu une si belle vue). Il en profitera aussi pour nous souhaiter de passer une très belle journée le lendemain, et surtout de bien profiter de notre repas le soir qui se fera au Rémy.

10 minutes plus tard, nous montons au Pont 12 nous placer pour le feu d’artifice qui doit commencer dans une vingtaine de minute. A ce moment là, je commence sérieusement à piquer du nez. Mine de rien, la journée a été longue, et je suis toujours convalescente. Et comme une idiote, j’ai complètement oublié de prendre mes cachets avant de manger. Hors de question de retourner à la cabine juste pour ça et prendre le risque de perdre la place que nous avons réussi à trouver. Tant pis, je prends mon mal en patience.

Et je fais bien, car, même si on ne verra pas de manière optimale la scène où il y aura Jack Sparrow à l’œuvre, lorsque le feu d’artifice commence, nous avons les yeux qui littéralement se mettent à pétiller.

Bon ok, le feu en lui même est court, mais ça reste magique de voir ça au milieu de l’océan. Sur le moment, je ne peux m’empêcher de penser à cette scène de la petite sirène où Ariel voit pour la première fois Eric depuis son bateau d’où justement est tiré un feu d’artifice.

Le feu d’artifice était sympa, mais c’est vrai que j’ai quasiment rien vu du show pré-feu. Heureusement qu’il y avait un écran géant que je voyais par intermittence, sinon ça aurait été compliqué de suivre le fil… Par contre, niquel la place pour le feu d’artifice 🙂

L’émotion passée, place à la Dance Party. Il y a une ambiance de fou sur le pont 11 et 12. Beaucoup de gens dansent, petits comme grands, entrainés et motivés par les CM.

Je n’ai qu’une envie, c’est rejoindre la piste moi aussi et danser, mais ma jambe m’en empêche, et c’est un peu la mort dans l’âme que je reste appuyée sur la rambarde à regarder tout ce petit monde s’amuser.

La douleur finit par l’emporter, et à 23h, nous regagnons notre cabine. Nous nous installons sur le balcon d’où nous pouvons profiter quand même de la musique qui joue sur le pont. Elle s’arrêtera une demi-heure plus tard. C’est le moment pour moi de mettre une compresse froide sur ma jambe, de la bander, et d’aller me coucher pour une nuit reposante et méritante qui nous mènera à notre dernier jour de croisière, un jour en mer, peut-être le plus surprenant de la croisière.

Bilan de la journée :

  • Elia : 10130 pas (6,86 km)
  • Mickaël : 6599 pas (4,55 km) Ouais, même amochée, elle fait plus de pas que moi…

Laisser un commentaire