[Floride] Jour 11 : Just relax ! – Partie 1

Jeudi 12 Novembre : nous entamons notre dernière journée de croisière, une journée sans escale, où le maitre mot sera : Détente. La journée sera rythmée par des siestes, de la balade, et surtout… de la bouffe, une bonne journée de vacances.

C’est vrai que quand une journée commence comme ça, c’est plutôt bon signe 🙂

C’est sur les coups de 8h que j’ouvre les yeux, incapable de retrouver ensuite le sommeil. Je n’ai pas spécialement envie de rester dans le lit à ne rien faire, et comme j’ai faim, je décide de me bouger toute seule pour monter au Cabana’s prendre de quoi manger. Mickaël dort toujours comme un bébé, et je me dis donc que ça sera l’occasion pour nous de prendre un petit déjeuner au calme dans notre cabine.

J’ai le temps de faire l’aller-retour en une demi-heure, que Monsieur sera toujours en train de ronfler.

On a prévenu, une bonne grosse journée détente 😀

Je prendrai une sélection de pâtisserie, quelques saucisses, ainsi que du jus d’orange pour moi, mais je resterai quand même soft, le but n’étant pas de nous exploser le ventre dès le matin.

Et en attendant que Mickaël se réveille, je vais m’installer sur le balcon, pour profiter de cet océan grandiose qui s’étale devant nous, ainsi que du doux bruit des vagues. Au loin de temps à autre, on aperçoit quelques autres bateaux, tantôt de marchandises, tantôt de croisières.

Vers 9h, mon homme finit par sortir de son sommeil, juste à temps pour se préparer. Il mangera rapidement une gaufre, puis, nous prendrons la direction de l’Animator’s Palate.

L’Animator’s Palate ? De bon matin ? Et oui, on a un rendez-vous dans ce merveilleux restaurant à 9h30.
En effet, c’est là qu’a lieu le Princess Gathering avec Anna et Elsa, et nous avons comme créneau horaire 9h30. Nous sommes donc pile dans les temps quand nous arrivons, en nous étant pressés un peu en route tout de même.

Rien à faire, toujours la même sensation pour nous sur le chemin du restaurant : l’impression de marcher de biais en étant ivre. Au moins on en est sûrs cette fois, vu l’heure, c’est pas l’alcool 😀 (normalement) 

Cela va nous permettre de découvrir un peu plus le restaurant. En effet, notre table deux jours plus tôt était juste à l’entrée, et nous n’avions donc pas vraiment pu voir à quoi ressemblait le reste du décor.
Le restaurant est thématisé sur la Reine des Neiges pour l’occasion, c’est à dire que les fenêtres animées présentent des images d’Arendelle, et la musique du film tourne en fond sonore.

La rencontre avec Anna et Elsa sera top, avec un CM adorable qui sera très content de rencontrer des « grown-up children », ces passagers préférés. Il sera encore plus enthousiaste quand il apprendra que c’est notre première croisière et qu’on vient de France. Il nous introduira aux sœurs, d’une douceur et d’une gentillesse incroyable. De tous les duos d’Arendelle que j’ai rencontré jusqu’à présent, c’est surement celui que j’ai préféré.

Elles ont bien pris leur temps en posant plusieurs questions, tout en restant très gentilles comme le disait Elia.

Après les avoir quittées, nous décidons d’aller à Guest Services afin de changer les tips de nos serveurs. En effet, nous les avons tellement appréciés, que nous avons voulu ré-évaluer leurs tips. De mémoire nous avons rajouter 10 à 15%. On en profite pour prendre la facture de notre cabine (et tiquer au passage par rapport à la facturation de l’activité à Atlantis).

Fameuse activité d’Atlantis dont on nous avait assuré qu’on serait remboursés intégralement suite à l’incident… 

Nous retournons à notre cabine à 10h10 pour déposer l’appareil photo, et nous repartons directement, direction le pont 11, mais dans la zone adulte qui, allez savoir pourquoi, était déserte. Nous étions peut-être trop matinaux ? En tout cas, ça ne nous a pas déranger. Nous avons pu profiter un moment de la piscine, puis passer dans le jacuzzi, avant de nous installer sur une chaise longue et nous détendre.
On y restera environ ¾ d’heure, puis nous retournons encore une fois dans notre cabine pour nous préparer pour notre repas de midi que nous prenons au Palo.
J’enfile ma robe habillée que j’avais ramenée en prévision, robe qui aura le mérite de laisser sans voix mon homme lorsqu’il me verra dedans (c’était un peu le but :p ). Teasing~

Lui, il enfile une chemise et un jean, et c’est parti pour découvrir ce restaurant Adult-only.
On a un peu de marge, donc on décide de passer une nouvelle fois à Guest Service pour leur poser la question par rapport à cette facturation qu’on ne comprenait pas.
Mauvaise idée : on tombe sur un CM plus qu’incompétent qui ne nous laissera ni parler, ni nous expliquer, et en plus refuse catégoriquement de nous passer le manager de Port Adventure comme on lui demandait. On perdra un temps fou avec lui, ce qui bien évidemment, vu ma patience légendaire, finira par m’énerver.
Je coupe court, et c’est à 11h30, donc l’heure à laquelle on devrait être devant le comptoir du Palo, que nous quittons Guest Service.

Je fais un peu la tête, mais bien heureusement, dès que les portes de l’ascenseur s’ouvriront au 12ème étage, mes yeux se remettront à pétiller.

Après s’être présentés au comptoir, nous sommes installés dans un petit salon juste à coté du restaurant. L’accueil est royal, avec amabilité et sourire.
C’est un salon d’attente commun au Palo et au Rémy, qui servent tous les deux un brunch le midi ce jour là.

Et ça se sent que l’on n’est pas n’importe où. Calme, musique classique, habits distingués, pas d’enfants : on est dans la zone adult-only 🙂

Nous ne patienterons pas plus de 5 minutes avant qu’un serveur vienne nous chercher pour nous placer.
Le restaurant est très beau. J’ai vraiment aimé la déco, que ce soit l’intérieur ou la table.

Très belle salle qui rappelle pas mal les restaurants que l’on peut voir en France 🙂

J’aurais beaucoup aimée être installée près de la baie vitrée qui permet de voir l’océan, mais nous avons été placés sur une banquette pas loin du buffet. Finalement, ce n’était pas plus mal, puisque vu que j’avais mal à la jambe (et que je suis maso, donc j’avais mis des talons), ça me faisait moins de trajet à parcourir.
Notre serveur du jour est croate, et nous accueille avec un cocktail au champagne et au jus d’orange. C’est très bizarre en gout, ça surprend, mais ce n’est pas mauvais. En plus, il nous emmène un grand verre d’eau fraiche.

Puis, il nous explique le fonctionnement du brunch. Il y a un buffet, où nous pouvons choisir ce qui nous fait envie. Comme tous les autres serveurs sur le bateau, il sera au courant de mon allergie aux crevettes et m’indiquera toute la partie que je ne pourrai pas manger (pour ma plus grande tristesse). Dès qu’on le souhaite, nous pouvons nous diriger vers le buffet, où un assistant se chargera de prendre pour nous tous ce qu’on lui indiquera, puis nous raccompagnera à notre table pour nous déposer notre assiette.
En parallèle, il y a des plats chauds que nous pouvons commander par simple sollicitation à notre serveur. Ces plats sont en présentation sur un chariot.

Du choix au buffet, il y en a, énormément !

Pour info, on a le droit à une présentation de TOUS les plats. Tous sans exception, un par un. On pourra pas dire qu’on était pas au courant au moins :p

Et tout fait très envie. Je commencerai par un plat mixte, avec des pâtisseries et des fruits rouges, ainsi que du jambon et du melon. Mickaël restera plus soft pour son premier plat.

L’art du juste équilibre entre le « je veux tout manger », et le « je veux garder de la place pour la suite »… C’est très compliqué en Floride >_<

Ensuite, je reprendrai une assiette de melon vert et de pastèque accompagné de toast au caviar.

Première fois que je gouterai du caviar dans son assiette, mais ça ne m’a pas laissé une grosse impression…

On passera commande pour nos plat chauds : une assiette de pancake au sirop de rhum et un poulet au parmesan accompagné d’un risotto pour Mickaël.

Le poulet au parmesan était tellement bon : bien cuit, bien assaisonné, tendre… tout ce qu’il fallait ! J’aurai bien repris quelque chose, mais le buffet desserts me faisait de l’œil :p

C’était excellent. Je passerai commande pour un autre plat chaud, du Saltimbocca de veau, qui était tellement bon, que je l’ai fini avant d’avoir le temps d’en prendre une photo xD.

Le buffet de dessert n’est pas en reste, avec une merveilleuse sculpture tout en sucre qui trônait au milieu.

Par pur péché de gourmandise, car nous n’avons bien évidemment plus faim, j’opterai pour un tiramisu et une verrine de citron meringué sur lit de fruits rouges, tandis que Mickaël prendra une crème de cappuccino, un cupcake fourré au Nutella et chocolat, et une tartelette aux baies rouges et au champagne.

Le tiramisu était TELLEMENT bon ! L’un des meilleurs que je n’ai jamais mangés.

Nous nous sommes régalés comme jamais ce midi là, et nous laisserons une fois de plus un tips supérieur à celui conseillé à notre serveur.

Je n’hésiterai pas une seule seconde à remettre ce restaurant sur notre todo list si on devait retourner en DCL. Il coûte un petit supplément, mais il en vaut largement la peine vu la qualité des plats servis. Si je ne devais pas écouter mon ventre (et penser à la piscine), je me serai gaver de pleins d’autres plats sans aucune hésitation :p

Et c’est presqu’en roulant, que nous regagnons notre cabine, sans nous imaginez que niveau culinaire, on avait encore rien vu !

Laisser un commentaire