[Floride] Jour 4 : Escale à Key West – Partie 2

Profiter quand même de l’escale sur terre

On trouve un petit coin avec une table où on s’installe, et on met la miss en tenue de bain. Je la tartine aussi de crème solaire, ainsi que Monsieur. A 10h, nous sommes prêts, et j’ai hâte de tremper mes pieds dans l’eau avec mon bébé dans les bras.

Sauf que nous n’avions pas prévu qu’Hermione, notre petite fille si téméraire d’ordinaire, aurait peur de l’eau. On ne sait pas si c’est le sable, les vagues, ou la température de l’eau, dans tous les cas, elle a détesté et a pleuré instantanément. L’eau ne l’avait même pas encore effleuré qu’elle s’agrippait de toutes ses forces à moi. Ce n’était pourtant pas son premier bain de mer (bon ok, le tout premier, elle avait 2 mois et elle n’avait pas plus aimé).

Ce n’est pas grave, on insiste pas. On fera quand même de chouettes photos ensemble, et on repartira de la plage à 10h45, après avoir tremper nos pieds dans l’eau chacun à notre tour.

Assez déçu par les algues aussi. L’eau a une belle couleur, l’environnement est joli, mais c’est vrai que les algues me rappellent plus les mers de la Normandie qu’autre chose 😅

Par contre, on peut maintenant dire qu’on a été au point (accessible facilement) le plus au sud de la Floride, et ça c’est la classe !

On prend le temps de visiter le fort sur le chemin du retour, et là, la miss est beaucoup moins coopérative. Elle n’apprécie pas du tout qu’on l’ai remise dans le porte bébé et se contorsionne dans tous les sens pour en sortir.

En plus, il fait de plus en plus chaud. Je la fait boire un max (du jus de pomme coupée à l’eau) et je me bénis d’avoir pensé à prendre une bouteille d’eau.

En plus, je ne sais pas pourquoi, mais le porte bébé est beaucoup moins confortable qu’à l’aller. J’aurai bien pu marcher encore super longtemps sans la sentir sur mon dos le matin, mais le retour c’était pas possible.

Depuis le haut du fort, on arrivera même à voir notre bateau au loin. Preuve qu’on est pas si éloignés que ça 🙂

Hanaé s’endort à nouveau sur le chemin du retour. On fait une halte dans une boutique pour regarder ce qu’on pourrait prendre en souvenir, et retournons au port, où nous tombons sur une parade.

Il y a énormément de souvenirs basés sur les flamants roses et les coqs. Pas étonnant, c’est ce qu’on trouve le plus par ici.

Sinon, on avait croisé un mec plus tôt avec un drôle de véhicule, mais on ne savait pas du tout ce qu’il était en train de faire à ce moment là.

Il s’avère qu’on est tombé en plein sur une fête locale qui s’appelle la “Kinetic Sculpture Parade”. Le but, c’est de faire une parade avec des véhicules alimentés uniquement par la force humaine (donc sans moteur), et il y a également une course chronométrée pour ceux qui le veulent.

Petit clin d’oeil : c’était le 4 mai ce jour là 😉

Nous la regardons quelques instants, avant de remonter sur le bateau sur les coups de midi, parfaitement à temps pour le déjeuner.

Mon avis sur Key West : c’est très joli et très vert aussi. On trouve de la végétation un peu partout, et ça donne des décors assez sympas. Les maisons ne sont pas en reste avec leur couleur et style particulier.

Évidemment, certaines choses montrent qu’on est dans un lieu touristique. On a bien vu passer entre 5 et 7 bus de touristes rien que sur le chemin du retour. Mais l’ambiance reste quand même pas mal.

En tout cas, j’ai bien envie d’y retourner pour ma part pour aller découvrir d’autres coins 😊

Avant d’aller manger, nous passons par la cabine nous débarbouiller et nous changer. A 12h45, nous sommes au Cabanas, avec une vue merveilleuse sur l’océan et ses belles nuances turquoise.

Avant de s’installer, je vais voir un CM à qui je parle de la demande faite par Dejan la veille pour le repas d’Hanaé. Il va voir un supérieur qui revient me voir et me demande de re-confirmer le nom, notre serveur et le restaurant où nous étions, puis nous invite à nous installer pendant que lui va s’occuper de nous rapporter le plat d’Hanaé. Mickaël va se chercher un Kebab au stand à l’extérieur du restaurant pendant que moi j’essaye de faire patienter Hanaé en la faisant boire de l’eau.

Parce que oui, même si ça parait assez fou, ils ont quasiment tout l’équipement pour faire des kebabs !

J’avais vu ça le jour d’avant, et je m’étais promis de revenir pour un déjeuner. Pour ça, il faut aller au Duck-in Diner qui se trouve sur le dernier deck, à côté des piscines.

Malheureusement, désolé pour la team grosse bouffe, c’était tellement beau et bon que j’ai même pas eu le temps de prendre une photo. Mais si vous connaissez Subway, c’est le même principe. On lui demande soit agneau, soit veau, les légumes souhaités, et une sauce.

Mickaël reviendra relativement rapidement, en même temps que le plat de pâte d’Hanaé. Parlons en d’ailleurs de ce plat de pâtes ! Mon gros carton rouge à la DCL, c’est le gaspillage alimentaire qu’ils font. Je sais que les croisiéristes ne sont pas connus pour leur économie de nourritures, mais franchement, ils nous ont à chaque fois servie des assiettes énormes pour Hanaé. Son assiette de pâtes, même moi je ne pourrais pas la terminer.

Mais alors en plus, comme j’avais demandé à Dejan des légumes et de la dinde pour elle, ils nous en ont ramené une autre tout autant délirante.

Résultat, pour essayer un max de perdre, j’ai mangé une partie des pâtes, et Mickaël une partie des légumes.

Et j’peux vous dire qu’après un aussi bon “kebab”, c’est un peu la mort de manger des légumes. Je crois que j’ai lancé plusieurs regards noirs d’ailleurs.

Sinon, rien a dire, le buffet était très bon. Moi j’ai surtout abusé du stand de salades. J’adore les crudités, donc j’en ai vraiment beaucoup mangé.

Vous vous souvenez des buffets thématiques ? Et bien aujourd’hui, le thème, c’est l’Allemagne. Et qui dit Allemagne, dit choucroute !

On trouvera également d’autres trucs comme des escalopes panées, ou des patates avec des lardons. Autant dire que c’était pas mal.

On retourne à la cabine pour 14h, et on se met sur le balcon, pour profiter un peu. Je l’aime ce balcon, Hanaé peut se promener et explorer tranquillement, en sécurité, juste avant qu’on la couche pour la sieste.

J’en profite pour dire un grand merci à Craig, celui qui gérait notre cabine. On avait sorti tous nos câbles un peu en bordel, et il a tout rangé avec des serres-fils.

Le coucher sera un peu compliqué, elle n’est pas très fatiguée et voudrait continuer à s’amuser. Finalement, après une bataille d’une demi-heure, elle capitule. J’en profite également pour faire une sieste, et Mickaël prendre un bain dans lequel je le soupçonne de s’être endormi également puisqu’il en sortira une heure et demie plus tard.

Je plaide coupable. Au moins un avantage à ma petite taille : les baignoires sont petites, mais je peux m’allonger dedans !

Laisser un commentaire