[Floride] Jour 6 : De retour à Castaway Cay – Partie 1

Un début de journée tranquille

Nous sommes le 06 Mai, et le réveil est plus matinal que la veille. Hanaé s’agite dans son lit dès 6h, sans vraiment de raison. Comme souvent, avant d’intervenir nous laissons passer quelques minutes afin de voir si elle se rendort seule. Et pour le coup c’est effectivement le cas. Elle émerge finalement à 8h, ce qui est déjà plus appréciable comme horaire de réveil en vacances. 

Pendant que Mickaël donne son biberon à la miss, je vais sur le balcon. Nous somme déjà à quai, et je regarde les CM qui débarquent un à un. 

En premier lieu, ce sont les CM des clubs enfants qui partent. Je pense qu’ils y vont bien en avance afin de tout préparer pour accueillir les enfants quelques heures après. Puis je reconnais des CM de boutiques, notamment Oksana. Je me demandais justement ce que les CM boutiques faisaient quand il y avait les escales, puisque les boutiques n’ouvrent pas. Au moins j’ai ma réponse pour Castaway cay, ils vont s’occuper des boutiques sur l’île.

Pour aujourd’hui, nous avons choisi de mettre Hermione à la garderie pendant 4h de 11h à 15h. Nous souhaitions nous accorder un moment de détente total vraiment rien qu’à nous pendant la croisière, et l’escale à Castaway Cay nous semblait le plus adéquate. Puisqu’il faisait chaud et que nous voulions éviter un maximum d’exposer Hanaé au soleil après 12h, nous avons estimé que cela ne valait pas forcément le coup de la faire descendre sur l’île. Et comme nous avons constaté les 2 jours d’avant qu’elle n’était toujours pas copine avec l’océan, c’était pas plus mal. Au moins nous savions qu’elle serait bien au frais sur le bateau.

Nous nous préparons tranquillement et comme nous avons beaucoup de temps avant le début de la garde d’Hanaé, nous choisissons d’aller prendre le petit déjeuner au Lumière. Nous y retrouvons nos serveurs habituels, dans une ambiance beaucoup plus détendue que durant le service du soir. C’est normal, il y a beaucoup moins de monde et le rush est totalement différent. On apprend ainsi que notre aide-serveur a la trouille de nager loin du bateau et qu’il préfère donc regarder ses collègues se baigner sans les rejoindre. 

C’est agréable de prendre son petit-déjeuner en service à table aussi. On nous présente une carte, mais en fait, on peut demander n’importe quoi, on nous le fait (enfin, comme toujours sur la DCL en fait). Je demanderai des fruits pour Hanaé, et moi je prendrai des gaufres et une omelette au fromage avec du bacon.

Le temps que ça soit servi, je fais un aller retour a notre cabine parce que j’y ai oublié mon téléphone sur le lit. Je tombe sur Craig qui m’indique exactement l’endroit où il l’a rangé. J’en profite aussi pour faire un tour à Guest Services pour payer une première partie de la balance de notre chambre.

Moi je gère Hanaé pendant ce temps là, et on aura le droit à une petite visite coucou de Valentin qui a rappliqué à notre table lorsqu’il nous a vu.

Sinon, j’ai commandé le menu “DCL Express”. On peut y trouver des oeufs brouillés, du bacon, et de la patate frite (non, je ne parlerai pas de la demi-tomate grillée, on est pas là pour ça).

On fait parti des dernières personnes à manger dans le restaurant. Dejan, qui a surement appris par Jesus que nous étions là vient nous voir. Il nous parle de l’île, nous dit d’en profiter, et quand on lui dit qu’on va aller déposer la petite à la nursery, il nous recommande vivement d’aller sur la plage adulte et surtout de profiter du super barbecue qu’il offre. Oh que oui, c’est prévu.

Pendant qu’on mange, Hanaé découvre les trous et s’amuse avec de la nourriture.

Nous finissons de manger à 10h, et là je me questionne: est ce qu’on attends une heure, sachant qu’on arrive sur l’horaire de sieste d’Hermione, ou est ce qu’on tente de la laisser plus tôt à la nursery. Option B, on tente la nursery, en arrivant tout sourire. On nous la prend sans aucun problème, un peu trop vite même. Là j’ai pas du tout eu le temps de lui faire un bisou et ça me crève un peu le coeur d’abandonner mon bébé comme ça pour plusieurs heures sans avoir même eu le temps de lui expliquer ce qu’il allait se passer. 

Les transitions avec la nursery sont toujours très rapide, y’a pas trop le temps de s’y faire, donc prévoyez bien le coup avant de rentrer.

Heureusement, ça passera relativement vite. On avance vers la sortie, avant que je ne fasse demi-tour vers la nursery. En effet, si j’ai rempli le papier pour le repas, j’ai oublié de leur préciser qu’Hanaé prend les morceaux sans forcément les avaler.

C’est bon, cette fois, on peut réellement descendre. On se retrouve rarement sans notre fille puisque nous n’avons pas la chance d’avoir nos familles à proximité de nous pour nous la prendre de temps en temps, alors ça nous fait toujours bizarre de ne pas avoir toute la logistique bébé à gérer.

C’est extrêmement pratique de ne pas avoir de poussette, de sac supplémentaire à porter, et surtout de ne pas avoir à surveiller toutes les 2 secondes ce qu’elle est en train de faire. Un vrai moment reposant quoi.

Nous décidons de faire le trajet à pied jusqu’à la plage principale, où nous pourrons récupérer le tram pour Serenity Bay.

On est toujours autant sous le charme de Castaway Cay. La végétation, la clarté de l’eau, le bateau en fond… c’est vraiment un petit coin de paradis.

Le trajet se passe bien, jusqu’à ce que je demande à Mickaël s’il a pris l’appareil photo waterproof. Il me répond non, et je m’énerve. Je ne m’enerve meme pas contre lui en fait, mais contre moi qui n’ai pas songé une seconde à le prendre quand je suis retournée à la cabine chercher mon téléphone. Je me dis que c’est vraiment dommage parce qu’on a un beau temps et qu’on aurait pu faire de vraiment jolies photos dans l’eau.

Je suis contrariée et ça se voit, car je ne dis pas un seul mot à Mickaël. Avant d’aller à l’arrêt de tram, nous faisons un petit tour en boutique, pour faire un peu de repérage sur ce qu’on pourrait éventuellement acheter sur l’île.

On verra pas grand chose d’intéressant dans les boutiques pour ce passage, et puis c’était pas forcément l’humeur du moment.

On verra également passer Pluto et Dingo à côté de nous pour aller à leurs points photos. Ils ont quand même du courage de porter ces costumes par cette chaleur.

Quand on arrive finalement au tram, comme on doit attendre l’arrivée du prochain, il me propose de continuer à Serenity Bay, pendant que lui saute dans le tram qui ramène au bateau pour aller chercher l’appareil photo et donc me redonner le sourire. Il pense à tout cet homme quand même.

Je profiterai de ce retour pour prendre des timelapses lors du trajet en tram.

C’est comme cela que je retrouve seule Serenity bay, 4 ans plus tard.

Laisser un commentaire